Accueil | dMute

Vitalic

: Ok Cowboy



sortie : 2005
label : Different
style : Techno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Polkamatic
02/Poney Part 1
03/My Friend Dario
04/Wooo
05/La Rock 01
06/The Past
07/No Fun
08/Poney Part 2
09/Repair Machines
10/Newman
11/Trahison
12/U And I
13/Valletta Fanfares



Vitalic a de l'énergie à dépenser. Et des machines à satisfaire (ou bien est-ce l'inverse ?) Toujours est-il qu'Ok Cowboy perturbe les oscillateurs et affole les potentiomètres comme un album de dance music ne l'avait pas fait depuis pas mal de temps, ou alors, pas avec cette intelligence. Car le talent du producteur dijonnais, le voilà : produire une techno aguicheuse et inspirée, aussi définitive qu'émouvante, alors qu'on recommençait tout juste à la croire possible en France, avec les Rêves Mécaniques de son camarade The Hacker.

Y-a-t-il eu une émulation entre eux ? Aux influences en "wave" et aux sonorités millesimées d'une electro-techno radicale, s'ajoutent en tout cas chez Vitalic une énergie rock et un feeling façon dark Moroder qui forment une identité fédératrice. Avec un étourdissement intact, on redécouvre, disséminés en correspondances dans la première partie de l'album, trois des tracks qui avaient fait de son Poney Ep "le Crydamoure du XXIeme siècle". L'énorme supernova La Rock 01 chavire irrépressiblement, et le Poney part 1 met toujours sur les genoux - mains en l'air, prosternation, on se rend. Le petit hymne mélodique et faussement simplet Woo s'insère dans cette récapitulation préalable. Avec la suite, et les vrais nouveaux morceaux tant attendus, l'effet ne se démentira pas.

Oui, Vitalic continue à taper juste, aussi bien dans le registre des émotions (la grâce retro des émosynthés de The Past) que dans un défi à la référence Daft Punk : Newman sonne en effet comme une actualisation confondante de Rollin' & Scratchin', version Dima (son pseudo hardtechno). La bassline véhémente crache ses entrailles et progresse inexorablement sur un kick perce-murailles, et on entend là le rouleau compresseur dance-rock braillard que les deux hommes-robots ont échoué à fabriquer sur Human after all (cf. leur Brainwasher hardhouse).

En fait, Vitalic nous rend pour un temps l'hédonisme pur qu'on réclame à la dance music, celui qu'elle a toujours promis mais qu'elle n'affirme plus que timidement. Pour cette raison, on se perdra encore et encore dans ces montées enivrantes, sombres et mélancoliques. On "ravera", comme si le jeu de mots reprenait tout son sens, les pieds au plancher pour des vrombissements façon tuning woak'n'roll déculpabilisé sur No Fun, dont le titre renvoie aux Stooges, et qui adresse au retour du rock le slogan ironique "no guitars, no drugs, no leather, no fun". Le regard égaré vers les étoiles, on écoutera Trahison, U and I, exemples de ballades synthétiques et midtempo, discrètes, mais dont la sensibilité, indirectement, fait la nique à la meute des revivalists sans âmes qui a occupé le terrain ces dernières années.

S'il faut une réserve, elle ira à My Friend Dario, morceau moins solide, qui joue trop à être un tube. Même s'il pourrait remplacer avantageusement Benny Benassi dans le cœur des auto-tuners, on le préférera en "Dima newbeat mix" sur le maxi éponyme. Pour le reste, Vitalic, foncièrement populaire, reste au-delà du vulgaire et du kitsch (Repair Machines).

Avec Valetta fanfares, la cavalerie termine le show, aussi fanfaronne que l'était la Polkamatic introduction... Accessible et tubesque, ce disque nous fait plaindre les peine-à-jouir qui résistent (les insensés !) à ses sirènes. Si on lui prévoit d'avance une longévité supérieure à la moyenne, les mêmes coyotes désabusés nous défieront de garantir qu'on tient là un futur classique. Qu'à cela ne tienne, la techno de Vitalic est un sursis enthousiasmant, et vous feriez bien d'en profiter. Ok, Cowboys ?


Chroniqué par Guillaume
le 10/04/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters