Accueil | dMute

Obake

: Le Tonite Show



sortie : 2005
label : Daruma Productions
style : Electro-rock

Tracklist :
01/ Pump
02/ Guitar and Drums
03/ Shout Your Mouth
04/ Invader
05/ Space
06/ Funky Angels
07/ Toy Piano on the Moon
08/ Ease your Mind
09/ Shine!
10/ Money Is Time
11/ Summer Morning
12/ Street of Marseille
13/ Oriental Garden
14/ No Pop

Premier projet du nouveau label parisien Daruma, Le Tonite Show est un concept original de CDVD – comprendre : un album émoustillant de quatorze titres et un court-métrage mêlant une série de clips hétéroclites (flash et vidéo) et une interview à l’humour décalée et absurde présentant les trois membres du groupe, Al, Pat et Gé, sous forme de petits personnages animés, un peu à la manière de Gorillaz. Si tous les morceaux n’ont pas droit à leur vidéo, celles réalisées ont le mérite de ne pas se cantonner à être de simples illustrations de la musique. Jouant à quatre mains, images et sons s’enrichissent mutuellement, comme sur le très noir Street of Marseille, visiblement inspiré par les films noirs américains.

Le métissage semble avoir été le principe à l’origine du projet ; en plus de la vidéo et de la musique, Obake mélange les genres. Chaque morceau est un alliage subtil entre le synthé downtempo de Al, tantôt déglingué et déjanté (Pump), tantôt rétro et cosmique (Space 50), et la guitare rugissante (Guitar and Drums) ou funky (Funky Angels) de Pat. Souvent soutenu par une imposante basse, cet électro-rock sait se faire hypnotique et planant avec ses rythmes lancinants (Invader, Shine!). L’exemple le plus explicite en est certainement Time Is Money, morceau hommage au mythique Pink Floyd dont le titre reprend ceux de deux pistes de l’éternel Dark Side of the Moon.

Obake aime également panacher les ambiances et passer des atmosphères parfois angoissantes de notre Occident industrialisé – Les Temps Modernes de Charlie Chaplin ont, semble t-il, donné des idées à Gé – aux charmes oniriques de l’Arabie (Summer Morning) et de l’Orient (Oriental Garden). Mais le trio n’est jamais meilleur que lors du titre final, No Pop, puissant morceau parcouru de décharges électriques, de beats crépitants et de nappes de synthé spectrales. Notre seul regret concerne la durée des compositions, relativement courte, qui gâche quelque peu le plaisir. Patchwork visuel, saveur musicale, Le Tonite Show présage le meilleur pour Obake.

Chroniqué par dfghfgh
le 25/02/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Obake
(Février 2005)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters