Accueil | dMute

Busdriver

: Fear of a Black Tangent



sortie : 2005
label : Big Dada
style : Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Yawning Zetigeist Intro (Freestyle)
02/ Reheated Pop
03/ Unemployed Black Astronaut
04/ Happiness ('s Unit of Measurement)
05/ Avantcore
06/ Wormholes
07/ Map Your Psyche
08/ Cool Band Buzz
09/ Note Boom
10/ Low Flying Winged Books
11/ Befri

Big Dada, l’usine à OVNI du rap (Infinite Livez, TTC, Diplo, cLOUDDEAD, Roots Manuva...) poursuit son chemin de défricheur d’un hip-hop prompt à exploser les frontières, s’entichant de ce que l’underground et ses affiliés ont pu faire de plus novateur, frais et efficace au cours de ces dernières années.

Signé sur la branche hip-hop de Ninja Tune pour l’Europe (sur Mush pour les Etats-Unis), l’ancien membre de Project Blowed (aux côtés d’Aceyalone et d’Abstract Rude) n’en est pas là à son coup d’essai. Auteur de plusieurs albums solo ou en collaboration (Memoirs of an Elephant Man et This Machine Kills Facists en 2001, le très remarqué Temporary Fever en 2002 suivi de près par le projet The Weather aux côtés de Radioinactive et de Daedelus puis Cosmic Cleavage en 2004), accompagnant TTC et Radioinactive lors d’une longue tournée en 2004, Busdriver est ce type de MC ultra prolifique, habile à poser ses rimes et autres punchlines sur n’importe quelle instru, au débit mitraillette et au flow très "bubble", dévoilant toute l’ampleur de son talent sur scène grâce à un remarquable sens de l’improvisation.

Avec ce style imparable et reconnaissable entre mille, notre chauffeur de bus préféré dégaine ainsi une nouvelle fois, armé comme toujours d’un solide sens de l’humour et accompagné cette fois d’une bardée de producteurs de renom (Daedelus, Danger Mouse, Omid, Thavius Beck et Paris Zax) et avec quelques featurings tout aussi prestigieux (Project Blowed, Abstract Rude, 2 Mex, Mikah-9 et Ellay Khule). Profondément dérangeant pour les aficionados de hip-hop classique mais véritable pain béni pour les curieux adeptes de cross-overs musicaux, d’expérimentations délirantes et de sang neuf dans un style trop souvent sclérosé, ce nouvel opus achèvera de conforter les partisans des deux camps dans leurs positions respectives. Il s’agit pourtant peut-être ici de son album le plus abouti : diversité et richesse des productions (beat hip-hop sombre, incursion pop, minimalisme électro, digression world...), large éventail des qualités de MCing (ajustant son flow sur un schéma plus chanté que rappé avant d’aligner une monstrueuse déferlante de lyrics), le tout mixé avec une indéniable maîtrise et reflétant une réelle homogénéité, autant d’atout tirant cet album vers les bonnes surprises de ce début d’année.

Alors, si les dernières sorties Lex vous ont plus ou moins laissées sur votre faim, si le dernier Shapeshifters ne vous satisfait pas entièrement et si vous vous êtes régalés au son des élucubrations musicales de ses compagnons de labels, ce Fear of a Black Tangent (référence ouverte au mythique Fear of a Black Planet de Public Enemy) est fait pour vous...

Chroniqué par Oropher
le 16/02/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Busdriver
(27/02/2010)

Roadkillovercoat
(2007)
Epitaph Records
Hip-hop
Interview avec Busdriver
(Mars 2007)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters