Accueil | dMute

Kuma vs Yoo-Klid

: Strangers in stereo



sortie : 2004
label : Ego Twister
style : Electronica / 8 Bit

achat/téléchargement

Tracklist :
01/Maturg
02/Mydroïd ver. 2 (cowboy)
03/Jsaa
04/Scasm
05/Zangaï
06/Huffduff
07/Tu
08/Yrak
09/Oiacu
10/Dragon clears cloud (mix of strangers

Strangers in stereo est la première sortie d'un artiste extra-hexagonal chez la maison angevine Egotwister, parce qu'au-delà des frontières, Kuma partage bel et bien l'esprit du label français : le goût pour une musique DIY, weird & fun ! Cet album-là se vit comme un battle entre Kuma et son alter ego Yoo-Klid, avec pour terrain de jeu une borne d'arcade, évidement. Soyez prêts à une confrontation fructueuse !

Qui dit arcade dit technologie old school, le vocabulaire musical est donc à l'avenant, dans des sonorités 8-bit : bourdonnements de tension électrique, bleeps cheaps ou couineurs, et (breaks)beats moites, voire carrément lo-fis. A partir de ces éléments, faire de la musique avec un ordinateur, c'est combiner des blocs, et Kuma l'a bien compris, comme le prouve Maturg, qui détourne une sonnerie téléphonique et émule musicalement Tetris. A côté de ça, Mydroïd ver 2 (cowboy) est plutôt casse-briques, avec ses rebonds fracasseurs, et ainsi de suite, le disque s'apparentant à une salle de jeux vidéos aux dix attractions, parmi lesquelles on signalera encore Huffduff, space-invaders-like qui s'affole, et Oiacu, qui se propulse dans les high scores.

Entre les ritournelles naïves et "kitch kitch" d'Olaf Hund et le Bogdan Raczynski de Boku Mo Wakaran, le travail radical de Kuma fascine comme les bons vieux écrans trichromes, entre perversité - voire violence - des rythmes electronica, et naïveté des boites à musiques simplettes (Yrak). Les gameboy kids me comprendront : on retire de Strangers in stereo la même jouissance vidéo ludique, primaire, malsaine, et pré-psychédélique qui a fait paniquer des générations de mamans devant les héros frénétiques et gobeurs de champignons magiques de leurs bambins. Un mot enfin sur l'objet, puisqu' Ego Twister est une fabrique de disques potentiellement cultes (entendez rares et fétiches) : l'artwork est superbe (l’image si contre n’est qu’un recadrage, il se lutine des yeux sous tous ses détails ici, , et encore là, le tout est vendu 7 euros. C'est fou ce que parfois, la régression a du bon.


Chroniqué par Guillaume
le 15/02/2005

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters