Accueil | dMute

Hood

: Outside Closer



sortie : 2005
label : Domino
style : Post-rock / electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Int
02/ The Negatives....
03/ Any Hopeful Thoughts Arrive
04/ End of One Train Working
05/ Winter 72
06/ The Lost You
07/ Still Rain Fell
08/ L.Fading Hills
09/ Closure
10/ This Is It, Forever

Plus de trois ans après le superbe Cold House, Hood refait surface avec la discrétion des groupes qui n’ont plus rien à prouver, et tout à gagner en se laissant porter par leurs caprices. C’est ainsi que naît Outside Closer, disque présenté comme un retour à des sonorités plus acoustiques, sans pour autant se reposer sur les acquis des quatre musiciens de Leeds.

Première surprise, le recours aux samples vocaux entrevus sur The Lost You se confirme d’entrée, et donne une énergie particulière à la partie introductive de l’album. On pense parfois à Air, à cLOUDDEAD pour le traitement à la moulinette et autres ajouts de claping, et surtout à Four Tet à mesure qu’évoluent les harmonies de l’excellent Any Hopeful Thoughts Arrive. Un compliment qui se répète tout au long de Outside Closer, notamment grâce à sa richesse instrumentale de l’ensemble et la chaleur de titres tels que The Negatives….

Mais hors de ces diverses inspirations, la musique de Hood se distingue par sa subtilité et sa mélancolie si particulière, en complète osmose avec la voix cotonneuse de Adams et toujours propice à la saturation, comme sur les envolées mystérieuses de Winter 72. Dans ces nombreux instants de repli, Outside Closer prend alors toute son sens, pour venir titiller l’imagination de l’auditeur, à la manière d’un Brian Eno ou d’un Aphex Twin période ambient. Ici, les navires égarés rencontrent les troupeaux solitaires de la campagne britannique, dans un tableau atteignant son apogée avec les violons et les chants lointains de Closure, pour mieux retomber sur le bourdonnement lo-fi de This Is It, Forever.

Album plus hétéroclite et moins minimaliste que Cold House, Outside Closer s’écoute ainsi comme un voyage hors de la grisaille urbaine, là où les soucis quotidiens cèdent leur place aux hommages rousseauistes et aux longues digressions sentimentales, dans la plus pure tradition "hoodienne". En l’absence de sentiers balisés, il devient très vite agréable de se perdre dans les méandres de ces dix compositions, qui s’installent d’ores et déjà parmi les moments forts de cette année 2005.

Chroniqué par David Lamon
le 21/01/2005

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Hood
(Janvier 2005)

The Lost You
(2004)
Domino
Post-rock / electronica
Singles compiled
(2003)
Misplaced Music
Indie rock/Post Rock/Experimental
Compilations 1995 - 2002
(2003)
Misplaced Music
Indie Rock/Post Rock/Experimental
The Cycle of Days and Seasons
(1999)
Domino
Post-Rock/Electro
cold house
(2001)
Domino
Post Rock / Electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters