Accueil | dMute

Gangpol und Mit

: Disque compact, pièces détachées



sortie : 2004
label : Wwilko
style : Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ La pigne un, ouverture
02/ Le tambour
03/ Le cowboy kidult
04/ Le pollen
05/ La nostalgie
06/ L'oiseau
07/ Les barbes
08/ La chanson
09/ La sévère conscience
politique
10/ La pigne deux
11/ Le fessier, Kap Bambino &

A tous ceux qui ont pu découvrir et apprécier Gangpol und mit depuis leur première apparition aux découvertes du Printemps de Bourges 2003, réjouissez-vous ! Après une mise en bouche des plus appétissantes avec l'Ep confidentiel Entité sonore ils sortent leur premier album Disque compact, pièce détachées sur le label bordelais Wwilko.

Quoi de neuf chez nos deux grands enfants,ou kidults, selon leurs propres mots ? Et bien ils n'ont pas l'air d'avoir envie de quitter ce terrain de jeux (vidéos). Tantôt élégiaques ou nostalgiques, tantôt naïfs, épiques ou absurdes, ces 17 titres sont en réalité 17 vignettes ne dépassant pas les trois minutes chacune. Format de chanson punk, Oui, mais rien à voir si ce n'est certains beats à la Ddamage comme sur Cowboy kidult et un remix electroclash des accolytes de label Kap bambino (Le fessier). Ce seront bien les seules analogies à la culture punk que vous pourrez oser à propos de cet album. Pour le reste, ce sera plutôt une collection de comptines pour enfant, dictées par des voix robotiques que Gangpol, avec sa science du vocoder, filtre en un grain plaintif et bluesy à vous fendre le coeur (Les barbes).

A l'intérieur de cet univers infantile, on ne sait pas trop quand les rythmiques mutines vous tomberont dessus. A trop les attendre vous vous surprendrez à dodeliner de la tête sur une bonne vieille valse aux sonorités de boîte à rythme du vieil orgue électrique de tonton Robert, à danser comme sur le slow de la boum sur la musique surannée et kitsch à mort de La chanson, à sautiller de plateforme en plateforme tel Mario et Luigi sur La sévère conscience politique ou à rêver de nuits de chine, nuits calines avec La comptine. Boites à musique, chant d'enfant sur le pollen, une musique de vieux dessins animés larmoyants entre Maya l'abeille et Belle & Sébastien, voix de "dictée magique" sur le conte Le renard, qui vous invite à tourner la cassette à la fin comme sur les bons vieux livres/cassette de notre enfance (je me souviendrai toujours de celui avec les aristochats, raconté par Louis De Funès), tout est là pour faire remonter en vous cette nostalgie que vous ne soupçonniez même pas. Et cette humeur se marie ici sans heurts aux rythmiques et sonorités electronica qui nous font sautiller à notre insu aujourd'hui.

Si ce n'est l'étrange choix de placer le remix très electroclash (et très réussi) d'un titre de kap bambino au milieu de cet univers très personnel, ce disque est une réelle réussite en terme d'homogénéité et de caractère, et un véritable album comme il n'en existera peut-être bientôt plus avec le possible avènement du téléchargement de singles. Attendez vous donc à être propulsé dans 42 minutes d'une merveilleuse pyjama party entre Peter pan, Mario, les contes de Grimm, Caliméro, une dictée magique et un vieux-mange disque orange. Ils prendront tous un malin plaisir à frotter de leur archet ce nerf sensible dont les synapses sont directement reliées à votre mémoire de gosse.


Chroniqué par dClem
le 28/12/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Hopelessly Sad Story Of The Hideous End Of The World
(2007)
Wwilko
Electro Kidulte
Entité sonore
(2003)
Autoproduit



1 commentaire

par dandyboh (le 17/11/2009)
Une fabuleuse découverte. Un album que j'écoute en boucle depuis que j'ai découvert ce groupe. Une pure merveille. C'est à la fois très enfantin, très "jeux vidéo" à l'ancienne, et en plus, ce qui est rare dans la musique, c'est drôle. Pas drôle comme une chanson pleine de jeux de mots, mais drôle musicalement, ce qui est encore plus rare. C'est à la fois enfantin, poétique, mélodique, déstructuré, rythmé, voire très rythmé, drôle, sombre et très coloré à la fois, ça donne envie de rire et de crier et d'écouter en silence. Et l'intervention de Kap Bambino au beau milieu de l'album est plus que réussi. Une réussite, vraiment, un chef d'oeuvre oserais-je dire - mais ce n'est qu'un point de vue personnel -, un album qui ne plaira pas à tout le monde mais qui m'enchante au plus haut point, l'album que j'attendais parmi tant d'autres.

Ah et aussi, une très bonne chronique de dClem, merci !
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters