Accueil | dMute

Duo 505

: Late



sortie : 2004
label : Morr Music
style : Pop electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Tsip Tsap
02/ Isdj 08
03/ Facing It
04/ Toru Okada
05/ Wenig
06/ Nochwas
07/ Disko + Bett

Première signature du label Morr Music en 1999, B. Fleischmann est rapidement devenu un poids lourd de la scène électronique contemporaine. Après un Welcome Tourist encensé par la critique, il revient en compagnie d’Herbert Weixelbaum, guitariste classique dont le parcours ne laissait entrevoir aucun rapprochement de ce genre il y a quelques mois.

Enfin, presque aucun. Car Herbert Weixelbaum, tout comme son nouveau compagnon de jeu, est fasciné par la Groovebox MC-505 de Roland. Véritable centrale à déformer les sons, cette console constitue le squelette mécano-musical de Late, sans pour autant restreindre les envies respectives des deux membres de Duo 505. L’amateur lambda d’electronica allemande ne sera donc pas dérouté lorsque débutent les percussions saccadées et la basse de Tsip Tsap. Mais il risquera d’être plutôt surpris par la mélodie gourmande qui domine ce premier titre, ainsi qu’une facette importante de l’album.

Pour résumer, Late s’écoute comme une lutte perpétuelle entre les bidouillages électroniques de Fleischmann et l’instrumentation plus atmosphérique de Herbert Weixelbaum, tout en gardant cette homogénéité et cette fraîcheur qui assure sa réussite. Un constat qui s’impose de lui-même dès l’ouverture de Isdj 08, où les nappes du guitariste se mêlent sans le moindre accrochage aux beats du producteur, pour se terminer dans une envolée digitale du plus bel effet, bleeps déstructurés à l’appui. La formule est imparable : les muscles du visage se détendent et l’esprit se met à divaguer dans un univers atemporel et délicieusement léger.

La suite de l’album évite, dans son ensemble, les éventuels accrochages, malgré quelques baisses de régime durant lesquelles la logique de crescendo privilégiée par les deux artistes se fait moins naturelle. Illustration flagrante avec la guitare acoustique de Toru Okada, sur laquelle les textures de B. Fleischmann semblent parfois en léger décalage. Dans un autre ordre d’idées, l’omniprésence des mélodies alourdit tout de même la fin du disque, avec un Disko+Bett qui devient rapidement lassant.

Une fois passées ces petites réserves, Late se révèle comme une bonne surprise pour les aficionados de B. Fleischmann, qui s’aventure ici dans des contrées plus organiques et mélodiques que par le passé. Certes, les heureux possesseurs de Welcome Tourist ne trouveront pas forcément leur compte, tout comme les auditeurs quelques peu réfractaires à la consonance pop des dernières sorties Morr Music. Il n’empêche que ce premier album de Duo 505 reste un projet débordant d’idées, de beauté et d’émotion. Un excellent disque de pop electronica, somme toute.


Chroniqué par David Lamon
le 02/11/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters