Accueil | dMute

Arve Henriksen

: Chiaroscuro



sortie : 2004
label : Rune Grammophon
style : Electro / jazz

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Opening Image
02/ Bird's-Eye-View
03/ Chiaro
04/ Holography
05/ Blue Silk
06/ Parallel Action
07/ Circled Take
08/ Scuro
09/ Time Lapse
10/ Ending Image

Il y a des œuvres qui semblent vous dépasser. Le dernier album de Supersilent, 6, en est un parfait exemple. Nous pardonnons sans peine à ceux qui n’entendent dans les improvisations et les expérimentations du quatuor norvégien qu’une suite décousue de sons disharmonieux.

Quand il joue seul, la musique de Arve Henriksen est autre. Ainsi son deuxième opus est-il au point d’équilibre entre exigence et évidence musicale, tantôt penchant légèrement vers l’une, tantôt légèrement vers l’autre. Aucune pierre d’achoppement dans Chiaroscuro : chaque moellon de l’édifice parait ajusté avec une précision de maître. Pourtant à l’instar des albums de Food et de Supersilent, l’improvisation est un matériau essentiel. D’abord enregistrés dans des situations de concert, les morceaux de Chiaroscuro ont ensuite été travaillés et mixés en studio par Jan Bang et Erik Honoré.

Le résultat est à la hauteur de nos espérances : Chiaroscuro est – lâchons le mot – sublime. Arve Henriksen à la trompette et à l’électronique, Audun Kleive à la batterie et aux multiples percussions et Jan Bang au sampler ont donné naissance à une œuvre remarquable, à la croisée des effets électroniques les plus modernes et des musiques folkloriques les plus traditionnelles. Le trompettiste norvégien s’est en effet beaucoup inspiré des musiques, des chants et des sonorités asiatiques, qu’elles soient japonaises, balinaises ou encore mongols.

Entre ombre et lumière, Chiaroscuro poursuit en l’appro-fondissant, en lui donnant plus de teneur, l’œuvre commencée trois ans plus tôt avec Sakuteiki. Impossible de rester insensible à la poésie et aux atmosphères enchanteresses qui sourdrent de cet album. Douce et charmeuse, la musique de Arve Henriksen, empreinte de cinéma, peint des paysages extraordinaires, lieux de mille rêveries fabuleuses.

Plénitude et émerveillement.

Chroniqué par dfghfgh
le 01/11/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters