Accueil | dMute

Swayzak

: Loops from the Bergerie



sortie : 2004
label : !K7
style : Electro wave

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Keep It Coming
02/ Another Way
03/ Bergerie
04/ My House
05/ Jeune Loup
06/ Snowblind
07/ Then There’s Her
08/ 8080
09/ Speakeasy
10/ The Long Night

A vrai dire, on attendait pas grand chose du Swayzak nouveau. Loops from the bergerie sort après Dirty Dancing (à l'époque en plein synchronisme electroclash), garde David Brown, Richard Davis et Clair Dietrich aux vocaux, et y ajoute la so-hot-'cause-frenchy Mathilde (celle du petit tube Autour de Toi, exactement). Pas de croyances démesurées, comme un Japonais en placerait dans un beaujolais, donc. A tort, cet album se révelant être un bon cru. Et le fait qu'il ait été affiné dans un studio en campagne française nous conforte dans cette idée, chauvains que nous sommes.

Passez le single Keep it Coming, un peu raté ; surprenez-vous à accrocher sur l'obsédant refrain de Another Way, en remplacement, et à vous laisser porter par la ballade Snowblind. Swayzak cultive un équilibre ingénu entre électronique habile et classe, dans une veine techno-dub Kompakte, et la chanson nu-wave à passer en after, avec ces nappes subtiles qui font très bien effet (Bergerie). Brown et Taylor, épaulés ici par le fidèle ingé son Kenny Paterson, sont en somme de ces rares producteurs en qui on peut avoir raisonnablement confiance pour nous apporter un plaisir spontané sans verser dans des rengaines racoleuses, même lorsqu'il s'attardent sur Speakeasy à développer une matière electro-rock nettement plus clubby et inflammable. A cet égard, on remarque que les instrumentaux ne servent nullement de remplissage, prolongeant l'atmosphère dark et trouble avec talent (Then there's her).

Avec cet album, on s'invite à un bal masqué pas très ohé ohé, où derrière les loups une séduction ambivalente s'opère. On imaginerait presque le Kubrick des scènes les plus intrigantes d'Eyes Wide Shut revenir pour orienter la danse. Les réminiscences cold wave ne sont peut-être pas ce qu'il y a de plus hype en 2004, mais le disque porte toujours un certain côté tendance, dû à la production très contemporaine. Qu'il soit anachronique ou pas, pas question pour nous de se priver de ce franc et simple plaisir.

Chroniqué par Guillaume
le 27/10/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Some Other Country
(2007)
!K7
Tech-House Minimale



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 02/04 - Chronique
Theon Cross - Fyah
sam. 28/03 - Chronique
UØ - Utopies Ordinaires
mer. 25/03 - Blog
#20 : Pause
mer. 18/03 - Blog
dMute recrute !
dim. 15/03 - Blog
Zelienople - Hold You Up
sam. 14/03 - Chronique
Jeff Parker - Suite for Max Brown
ven. 28/02 - Chronique
Vladislav Delay - Rakka
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters