Accueil | dMute

Deep Puddle Dynamics

: The Taste of Rain... Why Kneel



sortie : 1999/2002
label : anticon.
style : Hip Hop experimental

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Deep Puddle Theme Song
02/ The Candle
03/ Thought vs Action
04/ Where the Wild Things Are
05/ June 26th, 1998
06/ The Scarecrow Speaks
07/ I Am Hip Hop (Move the Crowd)
08/ Heavy Ceiling
09/ Slight
10/ Exist
11/ Purpose
12/ Mothers of Inven

"All you have to do is lie, get in corporate America, make money and start a record label". Retour en 1998, lorsque Sole partage un appartement de Minneapolis avec Slug, Jel, Dose One, DJ Abilities, Alias et Ant, réunis par un relatif hasard le temps d’un week-end qui marquera les débuts d’Anticon. L’ambition est pourtant toute relative : enregistrer en trois jours quelques titres, sans avoir la certitude de pouvoir les sortir le lendemain. L’essence même de la création en quelque sorte.

Forcément, le résultat s’avère bancal et hésitant, aux limites même de la spontanéité avec les textes dénués de rimes du fantasque Dose One et les couplets grandiloquents de Sole et Alias. La magie opère donc instantanément autour des productions mélancoliques de Jel, qui parvient sans le moindre mal à transmettre son inspiration aux six autres protagonistes. Niveau production, Ant et DJ Abilities se mettent rapidement au diapason avec les samples vocaux intrigants de Thought vs Action et surtout les cordes langoureuses de The Scarecrow Speaks. La palme revient cependant à Jel, qui marque ce disque au fer rouge avec l’incroyable June 26th, suite de patterns rangeant les classiques de Geoff Barrow au placard et entraînant un déluge lyrical de toute beauté.

"Fortune, health, knowledge, success, women, men, trust, progress", les doutes et les angoisses des quatre MC se succèdent au fil des couplets pour se rassembler dans cette longue énumération faisant office de refrain, avant de s’estomper sur ce "What is the meaning of life ?" si polémique. Les critiques ont alors fusé : rap inconscient, onanisme cérébral ou questionnements existentiels puérils ? Mon avis penche plutôt pour l’exercice de style, relevé avec brio par Dose One et Slug, largement au-dessus de la mêlée grâce à un flow et une plume justement débridés. La qualité est constante, l’expérience jugée suffisamment concluante pour être reconduite une année plus tard et présentée au public sous la forme d’un disque unique, The Taste of Rain... Why Kneel.

Véritable conte de fée pour backpackers, cet unique album des Deep Puddle Dynamics est avant tout une étape indispensable pour quiconque désire comprendre les bases artistiques de Themselves, Sole ou encore Alias. Mais au-delà de cette simple curiosité, ce disque réunit pour une occasion unique sept artistes d’exception, probablement incapables de réaliser à quel point leur musique serait appréciée autour du globe. Car, croyez-moi sur parole, elle le mérite amplement.

Chroniqué par David Lamon
le 28/09/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters