Accueil | dMute

Bjork

: Medùlla



sortie : 2004
label : One Little Indian
style : Electro / Lyrique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Pleasure Is All Mine
02/ Show Me Forgiveness
03/ Where Is the Line
04/ Vokuro
05/ Oll Birtan
06/ Who Is It (Carry My Joy on the Left, Carry My Pain on the Right)
07/ Submarine
08/ Desired Constellation
09/ Oceania
10/ Sonnets / Unrealities XI

Björk à travers Medùlla nous parle d'une "moelle" : faite de sang, de muscle et d'un peu de terre, quelque chose qui nous ramène à notre propre intérieur. Pour ceci, elle nous offre un album totalement mis à nu, où seule la voix règne (hormis quelques percu's et basses électro minimalistes).
Cette expérimentation de tout ce que peut nous offrir la voix peut troubler les passionnés de cette petite elfe des glaces et entraîner une perte de repères. Certains parlerons de manque d'accompagnements, de platitude, d'autres d'audace voire même de courage pour se restreindre de tant de sonorités à sa portée, mais dans toute cette polémique autour de son dernier bébé, on ne peut pas nier sa créativité.

A la première écoute, l'album parait en disharmonie... Tout se mélange... Mais si l'on creuse plus loin dans cette moelle, on y découvre quelques trésors tels que Pleasure Is All Mine dans lequel on se retrouve dans une sorte de cocon intimiste et énigmatique bercé par un accompagnement de voix : comme des choeurs islandais, Tagaq et Mike Patton ainsi que par les beats de Rahzel, du groupe The Roots, le tout soulignant une voix "björkienne" presque fantomatique.
Vokuro, chanson moelleuse à l'écoute, est une petite berceuse à l'atmosphère glaciale écrite par un compositeur islandais dans laquelle on y retrouve l'univers onirique de Björk (on ne sera donc pas étonné de savoir que ce titre devait à l'origine s'inscrire sur son album hivernal Vespertine), d'autres titres à l'ambiance aussi moelleuse comme Sonnets / Unrealities XI paré d'une petite nappe de beat électroniques sur laquelle se pose le magnifique chant timide de Björk.
Celle-ci nous offre dans Oceania un petit séjour aquatique où l'on devient une méduse dansant dans un océan rythmé par les beats de Shlomo. Un univers aquatique également présent dans Submarine, avec le jeu de voix impressionant de Mike Patton qui nous apporte des sonorités venues du fin fond des gorges de l'océan.
Where Is the Line reste le titre le plus surprenant de l'album, il nous prouve bien à quel point l'organe que Björk mis en avant dans cet album est capable de sortir des sonorités à l'aspect aussi synthétique et de produire une pareille musicalité. Dans ce titre, des voix saccadées, des souffles, presque des râles : les cordes vocales se déchaînent avec l'appui des chants lyriques du choeur islandais à la fois doux et agressif pour 4 minutes 43 d'agitation intensive.

Ne vous laissez pas impressionner par la première écoute de cet album, certes il est différent de tout ce qu'a pu composer Björk, mais cet opus plutôt conceptuel saura, après quelques écoutes attentives, vous prouver sa magnificience à travers une petite palette de titres assez surprenants.

Chroniqué par TiNemFou
le 07/09/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Post
(1995)
Mother Records
Trip-Hop
Vespertine
(2001)
Barclay
Trip-hop / électro
Telegram
(1998)
Mother Records
Trip-Hop
Debut
(1991)
Mother Records
Trip hop
Selmasongs
(2000)
Mother Records
B.O.F
Gling-Glo
(1990)
One Little Indian
Jazz
Björk
(1977)
Fálkinn
Variété
Homogenic
(1998)
One Little Indian
Electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters