Accueil | dMute

Omnicore

: Mass Murderer



sortie : 2004
label : Divine Comedy
style : Dark Indus

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ L'Orchestre Noir
02/ Complices
03/ Dying in Berlin
04/ Reward the Guilty, Punish the Innocent
05/ Les Altérations Cadavériques
06/ L'Alliance Nouvelle et Eternelle
07/ Stahlnebel
08/ Hate, Revenge, Power and Blood
09/ Triumph of Death
10/ Str

Voilà une très bonne surprise dans l'univers musical le plus sombre de notre hexagone. Si les formation françaises restent bien souvent (et un peu contre leur gré) tapies dans l'ombre, on peut supposer que OMNICORE est plus qu'à même d'enfoncer son empreinte dans le paysage underground national. Et le fait que Mass Murderer soit limité à 500 exemplaires est presque dommage (l'album est déja sold out chez Divine Co.) mais on peut facilement comprendre la démarche du label. Souhaitons simplement une réédition dans quelques temps.

Le point fort de Mass Murderer vient de la qualité des compositions qui l'assemble. La linéarité est scrupuleusement évitée, bien que la répétition soit assez inévitable pour le genre, affichant au premier plan des structures complexes et stratifiées, ainsi qu'un assemblage sonore bien maîtrisé, malgré le découpage un peu abrupt de certains samples. Entre musique martiale et marche funèbre, la plupart des titres dénotent une certaine tension, un aspect menaçant ou simplement haineux, cependant moins violent et ravageur que la plupart des offrandes bruyantes d'un SOPHIA ou d'un KARJALAN SISSIT. N'occultons pas le fait que si OMNICORE disposait d'une production encore meilleure, il deviendrait une véritable machine de guerre. D'aspect le plus souvent orchestrales et explosives, les rythmiques demeurent la colonne vertébrale de l'album, au même titre que les vocaux, assurés à tour de rôle par chacun des membres de la formation.
La mort et la douleur deviennent des thèmes assez convenus avec le temps, mais le sentiment de négativité qui suppure de Mass Murderer colle à la peau de l'auditeur, laissant l'esprit un peu sonné à la fin du cd. Sans réellement forcer le ton, l'ambiance reste dure et le son rugueux, évitant ainsi le piège du déluge de bruit que la plupart des artistes de cette mouvance semblent utiliser à des fins de pur remplissage. Ceci dit, la finesse n'est pas de mise et le côté brut des morceaux fonctionne à merveille.
Pour entrer un peu plus dans la précision, on retiendra Dying in Berlin, relativement indépendant du reste, dont les principaux atouts sont le penchant instrumental (guitare et piano) et l'atmosphère profondément nihiliste des paroles. On pense à ORDO ROSARIUS EQUILIBRIO, mais qui aurait laissé de côté ses élucubrations sado-maso pour une plongée en apnée dans les eaux troubles de la jeunesse berlinoises d'après-guerre, militarisée et cernée par le désespoir de devoir supporter la naissance des années-folles chez ses vainqueurs de voisins pre-européens.
Le délicieux Les Altérations Cadavériques, bien plus ambient et sombre, dont la construction en deux parties distinctes semble théâtraliser un sujet assez peu traité. Et bien qu'il soit impossible pour le commun des mortels de comprendre ce genre d'inspiration morbide, Nebel use de toute sa sensualité vocale pour rendre à la putréfaction ses lettres de noblesse. Un moment très "charnel" en quelque sorte...
Un dernier détour avec le dramatique Reward the Guilty, Punish the Innocent et la démolition de l'éthique humaine n'est plus qu'une affaire classée.

Une petite lueur d'espoir. La France n'est pas que le pays des guignols de-la-hype et des faux rebelles sponsorisés par le gel "saut du lit". Il reste encore quelques enragés.
Encore faut il que la colère continue de brûler.

Chroniqué par Yragael
le 04/08/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 11/11 - Chronique
Pan American - A Son
ven. 08/11 - Blog
Rrose - Hymn to Moisture
mer. 06/11 - Blog
Matching Mole (1971-1973)
mer. 30/10 - Chronique
Marcus Fischer - On Falling
dim. 27/10 - Blog
#16 : Couleurs d'automne
dim. 20/10 - Blog
Nemrod - Pandora
sam. 19/10 - Blog
The Blue Nile - Hats (1989)
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters