Accueil | dMute

I Am X

: Kiss and Swallow



sortie : 2004
label : Recall
style : Electro-pop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Kiss And Swallow
02/ Sailor
03/ Naked But Safe
04/ Simple Girl
05/ Mercy
06/ Your Joy Is My Low
07/ I Like Pretending
08/ You Stick It In Me
09/ Skin Vision
10/ Missile
11/ White Suburb Impressionism
12/ Heatwave
13/ Heatwave

Après 3 albums réalisés en tant que leader des Sneaker Pimps, Chris Corner présente son premier album solo avec le projet I am X. Pourquoi donc en solo? Le groupe n’est pas séparé et un album semble même être en préparation, d’ailleurs certains membres du groupe ont participé à Kiss and Swallow. On pourrait s’attendre à une nouvelle orientation, un besoin de réaliser un album irréalisable au sein des Sneaker Pimps. Constat: certes plus pop, il n'y a pas de cassures nette, le projet semblait totalement réalisable au sein du groupe, d’autant plus qu’I am X semble être le devenu de l’album Becoming X.

L’album confirme amplement l’orientation plus pop et plus électro entamée par les Sneaker Pimps et leur troisième opus Bloodsports, loin de Becoming X et Splinter, Chris Corner se dévoile ici en rock star glam’punk, usant de son allure dépravée à outrance. La musique est rock, parfois proche de la new-wave, correspondant au renouveau pop-punk actuel agrémenté d’électro; cela ravira les branchés hype adeptes du label F-com et autres Miss Kitin.
Des titres dansants tel Kiss and swallow, d’autres bien plus apocalyptiques tels I like pretending. La voix tremblante et pleine de furie est sans doute l’un des atouts de Chris Corner. Reconnaissable parmi toutes, insufflant toute la révolte contenue dans les morceaux d’I am X, puissante, hurlante parfois. Des thèmes abordés peu originaux comme le sexe, l’amour… Chris ne sent pas la jovialité, à l’inverse on perçoit une altération aiguë du personnage.

On garde malheureusement une fâcheuse sensation de déjà entendu, les titres se succèdent et se ressemblent, évoluant dans un climat dépressif voire suicidaire, exagéré. Chris tente de transmettre ce malaise mais c’est en vain, trop proche de la caricature (voir l’artwork presque ridicule). Des titres qu’on qualifiera de fades, trop linéaires, le petit plus présent au sein des Sneaker Pimps qui faisait prendre la sauce a ici été oublié et c’est bien dommage. La voix de Chris semble être un râle plaintif qui finit par agacer. Quelques titres sauvent l’honneur, mais l’album reste une réelle déception. Un album qui pourrait aisément passer en boîte de nuit rock branchée mais qui lassera vos platines, malingre proche de l’image donnée par Chris lui-même.


Chroniqué par Peke
le 12/07/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters