Accueil | dMute

Invercauld

: Tiamhaidh



sortie : 2004
label : Cyclic Law
style : Dark ambient

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ An Dorcha
02/ Cunnartach
03/ Airsnealach
04/ Stoirmeil
05/ Tiamhaidh
06/ Coirbte
07/ Duaichnidh

Pénétrer dans l'univers d'INVERCAULD c'est faire un pas vers le néant, vers l'absence pure et simple de toute trace d'humanité. Le dark-ambient est un genre qu'il est difficile de faire vivre, car rien ne ressemble plus à un cd de ce style musical, qu'un autre cd du même type. Cependant, Cyclic Law a l'oreille fine, et prouve une fois de plus qu'il sait dénicher des talents de par le monde, là où d'autres labels se contentent de réitérer le même schéma, sous couvert d'intégrité, jusqu'à l'auto-suffocation et la perte de spontanéité.. Mais là n'est pas le sujet.

Fermez les yeux, appuyez sur play et laissez vous guider. Une masse sombre et opaque se dessine. C'est une forêt. Elle semble immense et quelle que soit la direction qu'emprunte votre regard, vous n'y apercevez aucune limite. Des echos non identifiables viennent se heurter à vos tympans, et vous prenez conscience de votre infinie solitude. Celle-ci laissera place par la suite à un sentiment de petitesse et d'oubli qui, quoi que vous fassiez, prendra tôt ou tard le dessus. Moins de confort, plus de sensation.. Nulle raison d'être effrayé, il ne s'agit là que du sentiment étrange d'être perdu. Où comment retrouver le sens assoupi de l'instinct, dans un lieu involontairement qualifié d'hostile. Et cette pluie qui n'en finit pas de tomber, titre après titre, en fond sonore. Moins de confort, plus de sensation..
Avez vous remarqué à quel point la nature devient subitement vivante lorsque toute trace du parasite humain s'efface et s'anéantit? A quel point les arbres gigantesques vous écartent un peu plus à chaque nouvelle avancée, du ciel et de son semblant de liberté? Et si un animal apparaissait subitement en travers de votre chemin, quel pouvoir croyez-vous exercer sur lui? Aucun, c'est sûr. Moins de confort, plus de sensation..
Il fait froid et cet impassible orage ne dérange que vous. Vous parvenez à sortir de cet enfer végétal? Parfait. Observez les collines alentours, désertiques et inanimées. La brume tapisse de son aura fantômatique le creux des vallées, véritable miroir d'un firmament désespérément clôt de nuages et gris comme l'acier.
Où sont passées vos certitudes et votre sang-froid? Ils ont disparu dans l'immensité, avalés par une nature qui continuera de vivre, avec ou sans vous. Moins de confort, plus de sensation.. Vous comprenez maintenant?
Pourquoi une vision aussi subjective et si peu descriptive musicalement parlant? Tout simplement parce que la musique atmosphérique ne se décrit pas, elle se ressent. Et il est vivement conseillé de se forger sa propre interprétation, sa propre" aventure". Bien sûr, il serait plus simple de dire que nous avons là un recueil de morceaux sombres et reclus, hantés par des nappes ambiantes, strié par des samples de pluie, soulevé et trituré par des sonorités graves et oppressantes, mais serait-ce suffisant?

En tout cas, les connaisseurs adhèreront. Les autres découvriront. Un très bon album, avec ou sans imagination.

Chroniqué par Yragael
le 02/06/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters