Accueil | dMute

The Homestretch

: Bug into the clones



sortie : 2004
label : Kamasoundtracks
style : Abstract hip hop / downtempo

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Intro the bug
02/ Full time fighting
03/ Soul hunter feat Loop L.O.C.K
04/ Six millions ways to fly
05/ Free girlfriend
06/ Sarkopabo
07/ First bug
08/ Christmas fuckerz
09/ Paris-Kansas
10/ Shoot the pianist
11/ No Macdo on Mars

Bug Into Clones est un concept innovant au sein de la scène française, qui touchera spécialement les B-Boys de coeur ouverts d'esprit. Comme le titre Soul Hunter l'annonce : "nous cherchons à gagner les cœurs et les âmes". Une déclaration qui pourrait bien dépasser le simple vœu pieu...

Le projet réunit musiciens acoustiques, "concepteurs son", ingénieurs & producteurs studios ainsi que différents rappeurs sous l'appellation The Homestrech, autour d'un scénario séduisant (l'anomalie dans un formatage sociétal), qui permet au collectif hébergé chez Kamasoundtracks de servir une bande-son post-urbaine. Citations sonores, trames narratives, c'est un ensemble cohérent qui se plaît à attirer l'auditeur vers des grooves abstraits (Free Girlfirend, où le saxo aborde des terres acid jazz) pour mieux revenir à une charge politisée (Sarkopabo : Intitulé éloquent, pour un track qui réveille dans ses dialogues décalés nos meilleurs souvenirs de l'abstract french touch, des Sourcelabs aux interludes de Superdiscount...). Pour peu que les conditions soient adéquates, le vagabondage mental est inéluctable ; la musicalité nous guide ensuite vers First bug, rencontre subtile et évasive d'un cello et de la guitare de Cyclotimik.

Comme pour prévenir toute linéarité, Presto l'alchimiste s'autorise une audace sur entre saxos cutés, breaks, chanson de Noël et claviers jazzy ! Puis c'est Weeda Fresh qui lui succède, avec un Paris - Kansas, simple et bien pensé... Plus loin, il ressort les cuivres débridés sur No MacDo on Mars, qui singerait presque une BO de Tarantino, cela sans marquer de rupture avec l'ambiance générale.

Avec Ethic Addict, les rimes du lyricist Iris naviguent sur les sons plus expérimentaux du producteur Lex Appeal... Où l'on observe avec plaisir comment les déviances d'Anticon ou Def Jux influencent déjà la bonne conduite des flows de chez nous... dans la continuité, on est ironiquement bienvenus dans une réalité menaçante (Welcome to reality) sur une dix-huitième plage paranoïaque (morceau auquel on peut associer certaines références cinématographiques). Enfin, Out'Clones offre la conclusion, dans un générique final tout en emphase, qui rappelle rétrospectivement l'odyssée qui s'achève.

Concentré d'un univers science-fictionnesque, dense et lyrique, les orchestrations amenées par The Homestrech sur leurs beats hip-hop ont la richesse d'évocation des meilleurs instrus de Dj Mehdi.

A quoi reconnaît-on leur talent ? Ici, il s'agit bel et bien de reconnaître l'apport de l'acoustique, d'un concept affirmé qui appuie la liaison des titres, et par-dessus tout, au-delà des habiles collages de boucles lives et d'échantillons divers, d'un ressenti, de la vibration d'une réelle passion.


Chroniqué par Guillaume
le 30/05/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters