Accueil | dMute

Infinite Livez

: Bush Meat



sortie : 2004
label : Big Dada
style : Hip-hop electro décalé

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ They r coming (feat Barry Convex)
02/ Worcestershire sauce
03/ The forest spirit sings the bush meat song
04/ The adventures of the lactating man
05/ Claati bros (feat Sir Ster)
06/ White wee wee
07/ Brown nosh (feat Boucement Queen)
08/ Drilla

Nouveau trublion signé chez les anglais défricheurs de talents regroupés au sein de l’entité Big Dada (TTC, Busdriver …), Infinite Livez déboule avec son Bush Meat, condensé des délires hautement déjantés de deux personnalités « hors normes », soit Steven Henry, ancien étudiant en art, auteur de BD et graphiste de jeux vidéos, et Barry Convex, son alter ego et figure emblématique de l’album, qui n’est autre qu’un … ours-cyclope en peluche !
Volontairement déstabilisant dans sa forme atypique mélangeant avec allégresse phases rappées, format chanson, détournements mélodiques, affichant un goût prononcé pour l’aspect ludique et foutraque, cet opus s’affirme comme une sorte d’impossible rencontre entre Busdriver, Anti Pop Consortium et Orgasmic le Toxicologue (ex-Klub des Loosers, TTC …) pour une soirée champêtre dans le Lot et Garonne. Toujours en position délicate (tombera / tombera pas ?), bancal dans les structures mais se raccrochant à un flow maîtrisé, tordu dans les lyrics (The adventure of the lactating man, Spade invaders) rattrapé par des phrasés inspirés, Infinite Livez déroute, agace et fait sourire tout en parvenant à capter l’attention de l’auditeur par l’inventivité des ses compositions et la diversité des inspirations (jazzy, folk, électronique, opéra …).
Si le hip hop reste l’indéniable essence sous-tendant ce projet, celui-ci refuse cependant le carcan qu’imposerait une telle appartenance exclusive, préférant exploser les frontières à coups d’ingéniosité et de second degré (voire plus si affinités …), épaulé pour cela par une horde de featuring (Sir Ster, Bouncement Queen, Shadowless, Defisis …) et armé à chaque instant d’un solide sens de l’humour.
Profondément déroutant, Bush Meat comblera à coup sûr les amoureux d’odyssée audacieuse … et achèvera définitivement les récalcitrants à la nouveauté et au brassage des genres. Nul ne sortira indemne de cette expérience …

Chroniqué par Oropher
le 26/05/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters