Accueil | dMute

Abstrackt Keal Agram

: Bad Thriller



sortie : 2004
label : Gooom
style : Abstract Hip-hop / Electronica

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Bad Thriller
02/ Street Lamp Confession feat. Atoms Family
03/ Rivière
04/ Delta Force feat. Poor Boy
05/ Yo Rap
06/ Et La Nuit S'éternise feat. Arm
07/ Nato
08/ Moore Choice feat. Poor Boy
09/ Jason Lytle (M83 Version)

Second opus d’Abstrackt Keal Agram sous le label Gooom, Bad Thriller a la lourde tâche de succéder à Cluster Ville, qui s’était imposé comme une des révélations de l’année 2003 en présentant un savoureux mélange hip-hop électro tendant parfois vers le downtempo. Privilégiant une démarche innovante, le groupe revient pourtant avec un album audacieux, pouvant déstabiliser quelque peu leurs fans de la première heure.

De toute évidence, le passage vers une electronica plus dense rythme l’intégralité de l’album, caractérisé par de nombreux clins d’œil à certains ténors du genre. En effet, si l’influence de M83 (Bad Thriller, Rivière) est marquante, on retrouve également ici et là un brin de Prefuse 73 (Street Lamp Confession) et de Boards of Canada (Nato), confirmant la direction musicale plus contemplative prise par Abstrackt Keal Agram. Et dans cet exercice, les deux compères accouchent d’excellentes surprises, comme le prouvent les envolées électroniques de Rivière, le beat saccadé et le clavier de Yo Rap, et surtout le superbe Et La Nuit S’éternise, invitant le Rennais Arm au micro. Véritable synthèse des éléments éparpillés sur Bad Thriller, ce titre combine à merveille samples aériens, basses lourdes et breaks déstructurés en privilégiant ce côté évolutif qui a fait la renommée du groupe par le passé. Cerise sur le gâteau, Arm délivre un couplet impeccable, décrivant un univers fait d’insomnie et d’enfermement qui s’adapte sans peine à la production cinématographique d’Abstrackt Keal Agram.

Malgré ces incontestables réussites, Bad Thriller peine pourtant à convaincre dans son intégralité, affaibli par certains morceaux nettement moins réussis. Ainsi, l’acoustique Delta Boy ne peut éviter de déclencher le sentiment d’entendre un mauvais titre de Mogwai, et les samples vocaux de Nato ne parviennent pas à le sauver d’une linéarité plutôt ennuyeuse. Enfin, les faibles notes de guitares de l’anecdotique Moore Choice ne contribuent pas à rehausser le terme de l’album, qui se clôt tout de même sur un remix intéressant de Jason Lytle par M83. Considérant que le disque s’exprime en tout et pour tout sur 36 minutes, ces quelques faux pas pèsent tout de même assez lourd à l’heure d’un bilan final qui se veut donc contrasté.

Disque pour le moins inégal, Bad Thriller marque sans conteste une rupture par rapport aux anciens travaux d’Abstrackt Keal Agram, qui ne semblent pas encore avoir trouvé la formule pour imposer leur évolution artistique de manière constante. Mais une fois ce résultat atteint, inutile de préciser que les prochaines sorties des deux compères risquent de faire très mal…


Chroniqué par David Lamon
le 09/05/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Abstrackt Keal Agram
(Mai 2004)

AKA
(2001)
Monopsone
Abstract hip-hop/electro
Cluster Ville
(2003)
Gooom
Abstract hip-hop/electro



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters