Accueil | dMute

Mice Parade

: Obrigado saudade



sortie : 2004
label : Fat Cat
style : Post-Rock / Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Two, Three, Fall
02/ Mystery Brethren
03/ Focus on the Roller Coaster
04/ And Still It Sits in Front of You
05/ Wave Greeting
06/ Here Today
07/ Milton Road
08/ Spain
09/ Out of the Freedom World
10/ Guitars for Plants
11/ Refrain Tomorrow

Ce troisième album d’Adam Pierce en tant que Mice Parade (bien vu l’anagramme, Adam ;-) ), mélange joyeusement des influences électro, musiques du monde et indypop mélancolique en un post-rock foutraque et baroque tout à fait à sa place dans les couleurs électro-acoustiques de l’écurie Fatcat. Ce jam aux couches multiples se veut ambiant et international, et s’ouvre pour notre plus grand plaisir sur la voix désormais caractéristique de Kristín Anna Valtýsdóttir des compagnons de label Mùm. Pierce lui-même donne de la voix sur quelques titres comme sur Focus on the Roller Coaster, aux chant rappelant My Bloody Valentine.

Sur les qualités électro de ce nouvel opus, Mice Parade ne perd pas de vue les rythmiques casse-gueules et en avalanches comme sur Wave greetings et Here today, très IDM par moments, lorsque la batterie acoustique mime les destructurations par rafales d’un Aphex twin qui passerait par là pour dire bonjour. Sur ces deux titres, les morceaux savent se faire aussi percussifs et destructurés que doux et linéaires (mais tout est relatif, la linéarité ne sert que mieux la progressivité du morceau dans le cas présent) et les sons si différents soient-ils trouvent une harmonie par on ne sait quel miracle.
On entend des rythmiques proches de l’afrobeat le plus lancinant (Mystery Brethren ), des effluves latino assemblées aux vents électroniques Mùmiens (Here today) et And still it sits in front of you nous apprend qu’un morceau de musique peut être à la fois exotique, post rock et mélancolique.

Question post-rock, l’influence de Tortoise sur le new yorkais est prégnante. La couleur des sonorités rappelle aussi Kieran Hebden de Four tet, mais qui aurait laissé ses structures de morceaux défiler. Les arrangements qui n’en sont pas vraiment (l’homme a tout enregistré dans son sous-sol sans, paraît-il, aucune retouche de production postérieure), ainsi que les nombreuses couches superposées d'un instrument à la fois par Adam Pierce lui-même, créent une douce transe dont il est difficile de se détacher. Absence délibérée de structure, improvisation apparente ? Il semble qu’une deuxième session d’enregistrement d’Obrigado Saudade n’aurait pas exactement donné le même résultat, peu s'en faut. Malgré cet aspect baroque incontrôlable, la surcharge ne pèse pas à l’écoute (paradoxe assumé) et l’assemblage si varié d’influences rythmiques et sonores, s’harmonise toujours de manière aussi heureuse qu’inattendue. A la fois facile d’écoute et débordant de richesses superposées, cet album ne marquera pas l’auditeur par des mélodies facilement identifiables par la mémoire. Assemblage vain, ou plaisir toujours renouvelé ? Nous verrons cela à l’usure... Pour l’instant, je crois que cet album sera rejoué sur ma chaîne à l’envie.



Chroniqué par dClem
le 30/04/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
s/t
(2007)
Fat Cat
Post-Rock / Pop
Bem-vinda Vontade
(2005)
Fat Cat
Post-Rock Acoustronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters