Accueil | dMute

Langage Computer

: Mouse Back Riding



sortie : 2004
label : Quatermass
style : Electronica Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Plan lambda
02/ Null 0
03/ Petite creature de poche (feat Hi Tekk)
04/ Solid creek
05/ g²
06/ Echafaudage (feat Buck 65)
07/ N/A
08/ Bulle cassée
09/ Offset
10/ Impensable verité (feat James Delleck)
11/ Oneiric loophole
12/ Remain track ti

Signés chez nos voisins belges de Quatermass, les deux membres de Langage Computer distillent sur leur premier long format ce qu’il est convenu d’appeler une petite perle.
Deux membres donc, soit John Bloug, dont c’est la première expression artistique officielle, en charge de la composition et Dj Detect, connu pour ses prestations aux côtés de La Caution (sur leur premier album Asphalte Hurlante), ou avec Orgasmic (TTC et jusqu’il y a peu le Klub des Loosers avec Fuzzati) et Dj Fab (La Caution), tous trois membres du collectif Metalcrabs, ainsi que sur les très justement renommées compilations Projet Chaos ou Panic Room.

A la croisée de ce que des labels tels que Warp et Anticon ont pu faire de mieux, Langage Computer enivre l’auditeur au son d’une electronica fracturée (mais vivante) nimbée d’un hip hop fin et racé, une rencontre fructueuse de l’indolence et de la vivacité .
Loin de ces tristes productions décharnées à force de compositions absconses, le duo développe une symbiose intelligente d’armes de destruction digitales et de poésie moderne, d’attaques sonores (on pense à Aphex Twin ou aux premiers travaux d’Autechre) et de quiétudes musicales (Boards of Canada). Les scratchs, omniprésents, serviront de base rythmique à un ensemble soutenu par de fragiles mélodies émaillées de breaks judicieux, les platines, au regard du reste du paysage sonore de l’album, se présentant presque comme les penchants organiques répondant aux distorsions mécaniques qui jonchent cet opus. Le minimalisme de façade qui semble soutenir ces 14 pistes se mue alors très rapidement en un délicat travail de ciselage, de juxtaposition de sons et d’atmosphères éthérées.
Le duo de défricheur sait aussi s’entourer de Mc’s de talent tels que Hi Tekk (La Caution, L’Armée des 12), James Delleck (L’Atelier, Gravité Zéro …) et Buck 65, chacun d’eux venant prêter flow et lyrics venus d’ailleurs pour parfaire cet univers « Lynchien » et donner vie aux peintures abstraites ainsi créées.

L’alchimie entre un hip hop ambiant sous jacent et une électronique déviante, fluide et discrète fait mouche dès les premières notes et perdure tout au long de l’album, sans s’essouffler ni tourner en rond (« ce disque ne sera pas platine mais ça n’empêche qu’on t’assassine » dixit Hi Tekk sur l’excellent Petite créature de poche).

Beau, neuf et stimulant : tout simplement excellent.

Chroniqué par Oropher
le 23/04/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Interview avec Langage Computer
(Avril 2004)




0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters