Accueil | dMute

: Aswad



sortie : 2004
label : Ant-Zen
style : Electronica / Ambient / Ethnic

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Sifer
02/ Tahat
03/ Aswad
04/ Kefaya
05/ Faregh
06/ Imsak
07/ Khalast
08/ Wala Hayoh

Dans la lignée de War of Sound, ce nouvel album de se détache définitivement de ce qui fit la particularité des débuts du projet solo de Mathis Mootz.
Les réminiscences clicks n'cuts si chères à notre allemand sont devenues une minorité à présent, tout au plus agrément de style pour les intros (souvent longues) des différents morceaux de Aswad. La raison de cette abandon est assez compréhensible : Les prestations live souffrent naturellement de ce manque de relief, les réactions du publique étant bien plus enthousiastes lorsque un rythme libérateur et dense se fait entendre.
D'un point de vue strictement musical, le travail de fusion entre traditionnel et electronica, déja entamé par le passé, se poursuit, voire s'affirme. On retrouve donc de nouveau les chants sacrés masculins ou féminins de type maghrébin, alliés à la froideur d'une musique électronique intransigeante et massive, agrémentée par moments de percussions nord-africaines (darbouka entre autres), distillant un convaincant parfum d'universalité. Evidemment le fantôme du défunt Muslim Gauze plane, mais limiter cette production à ces simples influences serait bien trop réducteur et facile. On dénotera également un certain penchant pour l'ambient, sombre de surcroît, assez inhabituel chez "SQUAREMETER", offrant une nouvelle dimension aux compositions. Les habitués retrouveront avec joie les mélodies acides et guerrières typiques du groupe, valorisées avec justesse de grooves downtempo, écrasants et lourds, à présent marque de fabrique à part entière.
Un petit bémol cependant : Le cd accuse certaines longueurs, très certainement dues à la relative longue durée de chaque plage. Mais rien de totalement négatif à signaler.
Preuve en est faite avec le monumental Kefaya propulsé avec hargne par un beat techno lent et pesant, ou encore le fabuleux Khalast véritable chef d'oeuvre en deux temps, profond et divin, mystifié par une voix féminine en clair-obscur absolument magnifique.
Du beau travail.

Chroniqué par Yragael
le 16/04/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Parsec
(2001)
Hands Productions
Ambiant / Electro minimale
War of Sound
(2003)
Ant-Zen
Electronica / experimental / click'n'cut



1 commentaire

par pacolebeau (le 20/03/2007)
En effet très bon
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters