Accueil | dMute

Funkstörung

: Disconnected



sortie : 2004
label : !K7
style : Electronica Hip-hop

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Cement Shoes W/ Enik
02/ Dirt Empire W/ Nils Petter Molvaer
03/ Chopping Heads W/ Tes
04/ Habitual Citizens
05/ Disconnected W/Enik
06/ The Zoo
07/ Sleeping Beauty W/ Lou Rhodes
08/ Like A Poet W/ Enik
09/ Play

Sans doute encore traumatisé par le Map of What Is Effortless de Telefon tel aviv sortie récemment, je dois bien avouer qu'a première écoute, cette nouvelle production des allemands Michel Fakesh et Chris De Luca m'a un peu rebutté.
En effet , connus pour ses compositions plutôt electro hip-hop et surtout instrumentales , Funkstörung change totalement de bord ici avec l'apport de guests et plus précisement de chanteurs et de chanteuses.

Musicalement c'est chouette, il n'y a rien a redire. Ca reste du Funkstörung et du bon Funkstörung. Electronica douce et sensuelle sur Sleeping Beauty avec la voix de Louise Rhodes, chanteuse de Lamb, electro aux beats destructurés et electro hip-hop parfaitement maîtrisé, un max de bonheur pour nos oreilles ! Dessus se rajoute donc le rappeur Terrence Tessora Aka Tes sur Chopping heads et Fat camp Feva, ce dernier étant un des meilleurs passage de l'album. On retrouve dans le même acabit, le rappeur Rob Sonic sur Mr. Important. Trois titres hip-hop parfaitement réussis qui enchanteront les aficionados du style à coup sûr.
Notons également la présence du norvégien Nils Petter Molvaer. Je vous rassure, il ne chante pas , il fait ce qu'il sait faire de mieux, c'est à dire nous envouter via sa trompette. Une fois de plus, il y arrive merveilleusement bien.

Bon et bien en relisant le début de cette chronique, je me demande bien qu'est qui a pu me rebutter lors de cette fameuse première écoute. Lorsque l'on écoute un cd, on commence généralement par la chanson se trouvant sur la piste 1. En imaginant que j'ai usé de ce système d'écoute, il est a peu près normal que j'ai été déçus vu ce qu'il s'y trouve. L'electro pop et la voix FM d'Enik sur Cement Shoes ne peut, en effet, que me repousser fortement d'une analyse positive de l'album. Même discours pour Moon Addicted ou encore Like A Poet. Voila donc la cause de mon traumatisme et de mes conclusions attives et négatives à l'égard de cet album.

Quoi qu'il en soit, ce Disconnected a de quoi "déconnecter" les fans des premiers albums mais reconnaissons tout de même l'énorme talent du duo. Et si l'on excepte 3-4 titres présent dessus, on obtient un bon album, tout simplement...

Chroniqué par Pachouille
le 10/04/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Viceversa
(2001)
!K7
Electronica
Appetite for Disctruction
(2000)
!K7
Electronica / Electro Hip-hop



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeď - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters