Accueil | dMute

Encre

: Flux



sortie : 2004
label : Clapping Music
style : Post-rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Flux
02/ Marbres
03/ Hassan
04/ Us
05/ Galant(es?)
06/ Sèves
07/ Missive bis
08/ Plexus

Toujours dans ce style caractéristique, fait de boucles hachées d'instruments divers accompagnées parfois d'un chant/parlé froid et sans émotions proche du sadisme, Encre revient pour notre plus grand plaisir avec cet album Flux proche de la perfection - Des ambiances qui vous retournent les tripes - Plus ouvert encore que son premier album, avec comme nouveauté entre autre l'apparition d'une voix féminine, celle de Naok Katoï, toute aussi mystérieuse que celle de Yann Tambour alias Encre sur le malsain et passionné Marbres, dans lequel piano, instruments à vent, violons et batterie (j'en oublie sûrement) travaillent cette lourdeur ambiante ("j'avance le ventre creux, les veines bien garnies"), s'envolant peu à peu dans un état euphorique ("et moi c'est au fer rouge que j'aimerais tatouer ton corps")... A déguster sans modération.
Dans cette même veine violente et passionnée, Encre nous offre le très cru Galant(es?), morceau érotique, que dis-je, pornographique, inattendu et rafraîchissant.
On peut noter tout de même que les morceaux chantés se font plus rares, et que les titres instrumentaux volent presque la vedette, les boucles sont d'ailleurs plus longues, ainsi les mélodies se croisent et se démultiplient pour palier le manque de textes. Encre créé donc une musique complexe et aboutie, sans aucune fausse note, tantôt légère et virevoltante (Hassan), puis lourde et posée (Us), plus lent et sombre qu'un trip-hop bristolien. Entrecoupé ça et là de créations plus ambiantes, organiques, Sèves est un voyage au plus profond d'un arbre ou de quelque chose de plus intime, à vous d'interpréter.

Enfin pour clore cette critique, je voulais parler rapidement de l'ep Marbres, dans lequel on retrouve 4 petites surprises... Tout d'abord un edit de Marbres, puis Toumani Diabate, morceau en hommage au musicien malien du même nom, sorte de comptine africaine, sans conteur, mais vivante et nostalgique à la fois, une très belle ballade à la guitare. Et pour finir donc, deux morceaux live du précédent album : Or et Une nuit à ciel ouvert, ce dernier démontrant la qualité et l'intérêt de voir Encre en live. En effet, les émotions sont décuplées du fait de ne pas avoir de boucles samplées, mais des instruments jouant en live ce qu'a voulu créer L’artiste. Un vrai travail d'interprétation, un autre univers tout aussi passionnant.


Chroniqué par BobtomPerchu
le 05/04/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Common Chords
(2006)
Clapping Music
Post Rock
Encre
(2001)
Clapping Music
Post-rock / electronica



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
sam. 27/05 - Blog
Equipe de Foot - Chapka
jeu. 25/05 - Chronique
Blonde Redhead - 3 O'Clock
lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters