Accueil | dMute

Aïwa

: Aïwa



sortie : 2003
label : Wikkid
style : Trip-hop / drum'n'bass / Ethno

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Yiyi
02/ Azeri
03/ Tsawaret
04/ Interlude
05/ Oudaïwa
06/ Groovy!
07/ Interlude
08/ Poz
09/ Interlude
10/ Shbikoum
11/ Irradiation
12/ Interlude
13/ Soutanbi
14/ Interlude
15/ Birth
16/ High wah (dUb.PaN remix)
17/ Interlude
18/

Aïwa, un mot arabe qui voudrait presque dire oui. Dans son premier album éponyme, le collectif rennais Aïwa, créé par deux frères irakiens, nous offre un bain de soleil musical savamment rafraîchi par des influences électroniques très hétéroclytes. Quand Naufalle et Wamide ont constitué leur groupe, leur optique était de réaliser une musique basée sur des sons breakbeat allégés par des sonorités orientales punchy. Cette orientation artistique se retrouve notamment dans les titres Groovy ou encore Shbikoum (répétez ce mot plusieurs fois, vous verrez que le titre est bien choisi). Mais la musique d'Aïwa s'exerce en fait sur de nombreux styles électro tout au long de cet album. Le titre Azeri nous propose ainsi un subtile mélange de ragga, sur un fond musical très traditionnel où se mêlent derboukas et guitares, et avec, la cerise sur le gâteau, une bonne série de scratches in fine. S'enchainent ensuite des titres offrant une explosion de sons et de chants dans le même esprit. Et puis les phrasés rap, ragga ou les chants ethniques boostent bien certains titres et le premier morceau de l'album, Yiyi, en est un illustre exemple. Quel punch ! D'incroyables gimmicks donnent direct le ton et l'envie de poursuivre l'écoute de cet album suit tout naturellement.
Les artistes nous offrent en fin d'album une petite razzade de titres orientée dub relativement intéressante, mais pouvant être perçue à l'oreille par certains amateurs de dub de manière plus expérimentale. Grâce à cet essai néanmoins réussi, on se rend bien compte qu' Aïwa s'ouvre ainsi à toutes les expériences et c'est tant mieux. L'album reste également singulier par la présence de courtes Interludes, se faufilant habilement entre les titres et nous proposant de bons mix parfois orientés drum'n'bass, parfois ponctués de bruits de fond comme capturés sur un marché aux épices.
Pour certains, la musique d'Aiwa s'apparente à une corne d'abondance musicale très colorée, pour d'autres, cela fait beaucoup de choses. Forcément, à la première écoute, on peut légitimement se demander si Aïwa ne se recherche pas un peu puisqu'il balaye à la fois trip-hop, dub, rap, groovy, jazzy accoustique. Mais il en est rien. Car, quel que soit le son, l'intervention des notes arabisantes et des instruments traditionnels se calque parfaitement sur des bases électro bien maîtrisées. Alors écouter Aïwa, c'est comme ouvrir grand une fenêtre sur le monde et y voir toutes ses richesses du passé et du futur.

Chroniqué par Lilo
le 01/03/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters