Accueil | dMute

Sneaker Pimps

: Becoming X



sortie : 1996
label : Virgin
style : Trip-Hop / Rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Low place like home
02/ Tesko Suicide
03/ 6 underground
04/ Becoming X
05/ Spin spin sugar
06/ Post-modern sleaze
07/ Waterbaby
08/ Roll on
09/ Wasted early sunday morning
10/ Walking zero
11/ How do

Cet album est tout simplement magique, bien produit et très sombre.
Au moment où j'écris cette critique, le dernier jour de l'année 2003, cet album n'est plus tout aussi original qu'au moment où il est sorti, en 1996. Néanmoins, il vaut amplement la peine d'être acheté simplement pour la surprise qu'il peut apporter à vos oreilles.
Les habitués de Massive Attack et Portishead ne seront pas dépaysés, et peut-être même satisfaits d'avoir un album dégageant la même énergie et la même atmosphère qu'on peut retrouver sur un album d'un des groupes downtempo de Bristol.

La chanteuse sur ce premier album et seulement sur celui-là, Kelly Dayton a quitté (de son propre gré?) la formation tout de suite après cet album. La direction des Sneaker Pimps a ensuite bifurqué vers le dance et l'électro, avec le guitariste, devenu également chanteur.
Il s'en trouve plusieurs pour dénigrer leur virage plus électro d'ensuite, mais je crois que quoique différent, leur nouveau style est très bien et aussi planant.
Mais revenons à Becoming X, qui est dans une catégorie à part.
Kelly Dayton a , pour le temps d'un album, donné une touche sensuelle et sombre avec sa voix aiguë, juvénile, à sonorité légèrement pop, mais qui s'accompagne bien de cette musique urbaine sombre et élégante.
Sur un titre comme Walking Zero, un hymne à la femme fatale, presque vampirique, sa voix devient indissociable du reste de l'album.

On peut aussi y trouver un côté rock, qui donne une certaine saveur punk et qui fait sourire quand on pense qu'un an plus tard Massive Attack sort Mezzanine, leur album le plus agressif et rock.
Car Sneaker Pimps ont longtemps été accusés de s'être approprié le style Trip-hop, sorti de la ville de Bristol par des formations comme Massive Attack.

Finalement, cet album est très intéressant et possède des ambiences très "lounge", punkish et vampiriques. A noter, sur certaines versions de Becoming X, un remix de la pièce 6 Underground par Nelly Hoper, ancien collaborateur de Massive Attack, du temps de la Wild Bunch.

Chroniqué par
le 00/00/0000

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
sam. 11/02 - Chronique
Taylor Deupree - Somi
mer. 08/02 - Blog
Stepart - Playground
dim. 22/01 - Blog
dMute recrute
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters