Accueil | dMute

EU

: Mandarines 10



sortie : 2003
label : Delikatessen Records
style : Electro

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Blizzard
02/ Ruw
03/ Snowstorm
04/ Frost

Ici à Infratunes, nous sommes férus de modulations et de rythmes electronica toujours plus barrés et inattendus... On est à la pointe. L’Angleterre étant la grande référence de l’électronique… avec pour point d’orgue de la mouvance IDM, et 2001, l’exceptionnel Confield d’Autechre
Alors on scrute, on sonde l’Angleterre, on cherche, on ratisse les labels, on se dit que la France a de bons groupes électroniques aussi, et on se satisfait, peut-être l’Allemagne et l’Espagne ? Et quand vint même un étrange vinyle 10" avec des mandarines et des inscriptions en cyrilliques, je hurle à la nouvelle mode de la fantaisie niaiseuse et des caractères soviétiques dans les lieux branchés des capitales.
Mais EU ne sont pas anglais, français ou portugais mais bien ukrainiens.
Et mes préjugés étaient énormes.
Mandarines EP est dans la lancée des autres productions du duo Asha Zaicev et Ilya Baramia (signé en 1997 sur Perforated records, label de St Petersbourg, Leningrad, tu connais ?) comme Warm Math (Pause 2 recordings, 2002), une démonstration de la mélodique electronica dans un environnement industriel marqué, une construction dans le (dé-)fragmentation musicale et un bon niveau technique.
Alors on écoute. Le premier titre Blizzard rappelle malheureusement trop vite le son "IDM" anglais très Warp, mais avec une touche plus rétro, comme si le matériel utilisé était plus vieux, la difficulté plus haute, les moyens dérisoires. Est-ce de l’electronica comme au "bon vieux temps" ? Une absence de moyens ? Nos interrogations cessent aussitôt lorsque le deuxième titre Ruw nous terrasse les oreilles ! C’est la Tuerie de l’album : Des destructions - modulations en veux-tu en voilà, une très bonne rythmique accrochant bien l'oreille, voila notre hit ukrainien camarade !
L’ensemble de ce maxi tient bien la route et nous plonge dans un environnement industriel et éprouvé, à l’image même des usines, froides et délabrées.
Ce 10" vinyle est une bonne surprise venant d’un pays de l'Est ; si vous cherchez un peu d'exotisme dans ce torrent de son anglais et français, ce disque est fait pour vous. Mais la référence au mouvement dit "IDM" est encore trop marquée et EU pêche peut-être par manque d'innovations, est-ce la genèse d'un son "russe" ? Très bon maxi vinyle, très sympathique, mais pas in-dis-pen-sable.

Chroniqué par
le 27/01/2004

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters