Accueil | dMute

L'Ombre

: Simulations 1.0



sortie : 2003
label : Ant-Zen
style : Electronica / Experimental

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ trompe-l'oeil
02/ interlocution
03/ living in memory
04/ off course
05/ urban estate
06/ reality loop
07/ far from being
08/ facsimile
09/ synthetic affection
10/ these whispers

Le Canada deviendrait-il le nouvel épicentre de l'electronica moderne ? On est en droit de se le demander à la vue des nombreux artistes dont la provenance se veut résolument nord-américaine. En tout cas L'OMBRE ne déroge pas à la règle et propose à son tour sa musique, sa création. S'il fallait définir les grandes lignes de Simulations 1.0 ce serait ambiances torturées, plutôt sombres et froides, traversée touristique du large spectre de la musique électronique et son propre, signe d'une production réussie.
Expérimental ? En partie. Outre les habituelles déconstructions sonores en tout genre, visant à créer un phénomène original de nouveauté, d'inexploré, on éprouve la sensation étrange d'être plongé dans un univers rempli d'anachronismes et de réalités avortées. À l'image de Interlocution qui se base sur la montée en puissance d'un groove tordu et grésillant, tout sauf digeste. Living in memory plus commun, distillant un mélange de longues nappes diffuses, en retrait d'un rythme noisy et en tout point opposé au calme latent de son second plan. En somme, un principe déja vu et revu, mais transformé, changé en quelque chose de plus dur, de plus difficile à assimiler. Même idée conductrice sur Off course et Urban estate, avec cependant une touche plus minimaliste, qui ferait presque office de "griffe" musicale pour L'OMBRE. À ce stade d'écoute, la principale constatation vient du beat. Bien plus en avant que tout le reste, c'est véritablement lui qui donne leur couleur aux morceaux, entre ruguosité et force. Autre tendance avec Far from being, beaucoup moins explosif et bruitiste, peut-être moins original aussi, en tout cas complexe et mouvant grâce à son atmosphère close de drones et bleeps. Pour terminer, These whispers emprunte des voies secondaires, longeant à la fois l'expérimental pur et le dark ambient le plus sourd, pour une conclusion en forme d'extinction.
Au final, un travail qui retiendra l'attention des habitués de Ant-zen, qui s'essouffle un peu en court de route, mais qui possède tout de même de bonnes tentatives d'aller voir ailleurs ce qu'il s'y passe.

Chroniqué par Yragael
le 05/01/2004

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Letting Go At The Steering Wheel
(2009)
Ant-Zen
IDM



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters