Accueil | dMute

Deadface

: Gates of the Underworld



sortie : 2003
label : Audiogenic
style : Hardcore

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Over the Third Creation
02/ One Death and Six Death
03/ The Path of Pain
04/ The Customs of Erehkigal
05/ Chain of Spirits
06/ Disturbed Creation
07/ Toward the East and South
08/ Returning the East and South
09/ The Creation of Spirits
10/ B

Label hardcore prolifique et activiste depuis quelques années, Audiogenic se veut plus que jamais un incontournable en la matière et ce Gates of the Underworld, premier album du duo grenoblois Deadface ne semble pas parti pour faire tache au tableau.
Globalement un peu plus lent (cela reste très relatif) que certaines autres productions de l’écurie, détail qui pourra paraître ennuyeux aux acharnés du speed à 230 battements par minute, le son des Deadface tourne sur de bonnes bases raves et les tracks sont parsemées de quelques nappes atmosphériques très bien amenées.
Le disque s’ouvre sur Over the Third Creation, longue (peut-être un peu trop) introduction de plus neuf minutes. Midtempo aux samples hypnotiques et aux basses appuyées, on sent rapidement que Travon et Hardmakz aiment jouer avec les ambiances. Ce sentiment est très vite confirmé sur les morceaux suivants qui servent à la pelle samples trafiqués et sons indus.
Les choses s’accélèrent un peu sur The Path of Pain qui propose ses martèlements métalliques sur un beat hard techno appuyé.
La suite de l’album renoue avec le gros hardcore qui tape dur. On a le droit à un sample de l’excellent Snatch sur Disturbed Creation, forcément hilarant pour peu qu’on ait vu le film. La relative lenteur des premiers morceaux est définitivement oubliée et ne donnera suite qu’à quelques pauses mélodiques dans un amas de ferraille. Certaines pistes comme Toward the East and South sont peut-être un peu excessives dans cette ambiance sombre, presque gothique, évitant tout de même, de justesse, l’écueil de la grandiloquence.
L’oppressant Returning to the Seventh Throne fait un petit détour break des plus efficaces ; les trois derniers morceaux sont très speed et terminent le disque en apothéose. Alors qu’à ce moment, nos acharnés du 230 précités auraient peut-être aimé quelques tracks supplémentaires dans le même ton...
Pas révolutionnaire, mais néanmoins efficace, ce disque vaut largement la peine qu’on y prête attention, les DJ’s y trouveront quelques morceaux impeccables à passer en soirée. Les auditeurs pourront serrer les dents dans la joie et la bonne humeur.
Tout le monde est content, en somme.

Chroniqué par WakMc
le 28/10/2003

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
mar. 11/09 - Chronique
Animal Collective - Tangerine Reef
mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters