Accueil | dMute

Rachel's

: System/Layers



sortie : 2003
label : Quarterstick Records
style : Post-rock / symphonique / cinématique

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Moscow Is in the Telephone
02/ Water from the Same Source
03/ Systems/Layers
04/ Expect Delays
05/ Arterial
06/ Even/Odd
07/ Wouldn't Live Anywhere Else
08/ Esperanza
09/ Packet Switching
10/ Where_Have_All_My_Files_Gone?
11/ Reflective Su

Systems/Layers est le nouvel album de Rachel's, troublant, voyageur mystique, expérimental et mélodieux. Originale et courageuse, la musique de Rachel's s'enfonce un peu plus dans le cercle de la scène symphonique contemporaine, usant de violons sans trop délaisser les instruments rock traditionnels. La comparaison avec A Silver Mt. Zion est donc légitime, bien que ces derniers aient choisi le chemin inverse, délaissant la symphonie pour se plonger dans une musique plus rock, plus brut. Ici au contraire on a droit à de petites oeuvres légères, pleines de rêveries. Les instruments à vents accompagnés des cordes dans Esperenza en sont un bel exemple, contant une scène, notre coeur se soulève à mesure des violoncelles et notre âme se laisse bercer par les envolées de violons. Une autre perle sur cet album : Water from the Same Source, indescriptible, imperceptible, violons, piano et batterie se partagent les envolées pour offrir au final un morceau rythmé et mélodieux jouant avec vos sens, vous filant la chaire de poule tandis que votre esprit se libère d'un stress déjà oublié. Arterial bien plus dynamique vous mettra une baffe bien méritée (eh oui, 'fallait pas vous laisser aller) avec son violon peinant à suivre un piano bien pressé. Even/Odd bien moins frais, plus sombre et menaçant contraste merveilleusement. Cette armée de violons dresse l'ambiance, par dessus un petit violon, seul, comme perdu et apeuré. On se croirait plongé dans une ville fantôme du Texas ("oh yeah !"). Vous l'aurez compris, la plupart des morceaux qui composent cet album sont un gros travail d'"ambiançage". Étrangement cela s'écoute sans aucune peine, passant sans scrupule de l'intimiste à l'intimidant, des morceaux plutôt abordables, chantés comme sur le très émouvant Last Things Last ou joués au piano (NY Snow Globe), aux morceaux plus expérimentaux, à base de percutions retravaillées sur Reflective Surfaces ou de violons d'un romantisme lugubre sur Airconditioning.
Une oeuvre complète qui satisfera aussi bien les amateurs de musique symphonique contemporaine que les férus de post-rock "constellationien".

Chroniqué par BobtomPerchu
le 03/10/2003

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Selenography
(1999)
Quarterstick Records
Post-Rock/Symphonique/Cinématique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 27/04 - Chronique
Filastine - Drapetomania
jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters