Accueil | dMute

Al Core

: Body Hammer



sortie : 2003
label : Epiteth
style : Hard techno / Hard Core

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Black Monday
02/ TR-II-CK
03/ Watch Out!
04/ Intrack
05/ TR-III-CK
06/ Teenage Lobotomy
07/ Future Junkie War Machine
08/ Evil Church
09/ Vivisection
10/ Distorted Layer
11/ Parisiens & Marseillais
12/ 215 HC 41

Ex-moitié du duo de techno hardcore Micropoint, Al Core nous livre avec Body Hammer sa première galette solo. Premier détail plutôt appréciable, et ce avant l'écoute, le visuel du digipack à été confié à Fred Beltran, Humanoïde Associé qui s'était déja occupé d'Anesthesie Internationnale, second album du duo, et le résultat est pour le moins aguicheur, illustrant deux monstres cybernetiques qui semblent vouloir en découdre. Soit, le ton est donné, qu'en est-il du contenu ?

La comparaison des visuels ne semble pas fortuite, car dès les premières mesures, on retrouve le son midtempo qui ouvrait Anesthesie Internationale. Un beat lourd et appuyé sur des sonorités indus sombres, des samples provocateurs, Black Monday constitue une entrée en matière appropriée. La continuité de l'album obéit au schéma classique de ce genre de productions : plus on avance dans le tracklisting, plus les morceaux se font durs et agressifs, pour finalement arriver à une boucherie hardcore pour trainspotters, avalanche de beats et de sonorités grinçantes.

Mais là où Al Core réussit un peu mieux l'exercice solo que son comparse Radium, c'est dans l'indéniable qualité de certaines productions. Teenage Lobotomy distille un breakcore à l'anglaise efficace et travaillé, Future War Machine ne peut que séduire avec ses samples de "Terminator 2" et ses breaks accélérés à la Hellfish en guise d'introduction. La participation de Fast Forward sur Evil Church est suffisamment importante pour être mentionnée et si l'hilarant Parisiens et Marseillais fait sourire, au début tout au moins, la suite amène l'album dans ses derniers retranchements de bpm's.

Plutôt convaincant, au final, même si certains morceaux restent un peu anecdotiques et même si l'on reste encore loin du déluge sonore inégalé de Neurophonie, Al Core distille son frenchcore, appose sa patte, rapidement identifiable. Ce qui, dans ce registre, est synonyme d'un talent indéniable.

Chroniqué par WakMc
le 19/09/2003

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
mer. 19/09 - Blog
Cyesm - Minorities
ven. 14/09 - Chronique
Low - Double Negative
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters