Accueil | dMute

Souvaris

: I felt nothing at all



sortie : 2004
label : Bearos Records
style : Post-rock

achat/téléchargement

Tracklist :
01/ Be He That Lives to Telephonic Only!
02/ Art as Survival as Art (Fifteen Minutes of Mantra-Filled Oompah)
03/ A summer spent observing green leaves
04/ Nothing of How to Live, Only to Get and Get and Get

Souvaris est un groupe talentueux qui mérite qu'on parle de lui ! Un jour, sur "soulseek" (bouuuh, c'est mal il parait), je demandais à un certain "Vinz", chroniqueur sur le très bon webzine Adecouvrirabsolument de me dire quelle était sa dernière claque musicale, histoire que j'écoute ça... Il me répond sans hésiter "Souvaris" ! Je réponds "gné ?" et récupère donc du Souvaris sur son disque. Quelques jours plus tard un membre de Souvaris (Simmo) m'aborde sur "soulseek" et me propose de m'envoyer leur futur nouvel album que voici.
Dès la première écoute on se mange une jolie baffe monumentale ! Pour commencer, il est bon de préciser que c'est du post-rock à base de guitares, basse et batterie. Le résultat est donc logiquement proche de groupes comme Mogwai, Set Fire to Flames ou encore Do Make Say Think. Le format des chansons se rapprochant quant à lui d'un Godspeed You Black Emperor! avec de longues sessions de 20 minutes en moyenne. 20 minutes pendant lesquelles sueur et adrénaline s'emparent de nous à travers de longues et intenses montées de guitares achevées par l'excitation de la batterie jusqu'au point d'épuisement. Pour ce qui est de l'ambiance des morceaux, on est très proche des premiers Godspeed You Black Emperor!, pas vraiment sombre, pas vraiment triste, ni l'inverse, juste incroyablement intense et accrocheur, mystérieusement envoûtant. Les cuivres et xylophone discrets de A summer spent observing green leaves ou le clavier de Nothing of How to Live, Only to Get and Get and Get accompagné par ce formidable jeu de batterie sont là pour me garder de mentir. Quatre pièces de maître donc qui ont notamment joué avec Explosions in the Sky et côtoyé Hood ou encore Matt Elliott. Ils seront d'ailleurs vraisemblablement au "Rhaaaaaaaa Lovely Festival" 2004 en Belgique, donc si vous n'êtes pas loin, allez-y, vous ne serez pas déçus !

Chroniqué par BobtomPerchu
le 13/09/2003

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Matador of Shame EP
(2005)
Bulbphone
Post-rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters