Accueil | dMute

Semyorka

: Delta



sortie : 2003
label : str8line records
style : Electro-pop / Big-beat / Post-rock

Tracklist :
01/ My Neighbor
02/ Bob
03/ Radio One Twenty Five
04/ Post Death Experience

Première maquette auto-produite du groupe parisien Semyorka, Delta se veut une électro-pop matinée de rock et de big beat. Ce premier opus s’ouvre par un gros beat 4/4 sur My Neigbor, une basse déliée au timbre rock et des guitares funky saturées et passées au phaser. Une voix masculine comico-barrée se fait remarquer en boucle et des sons d’alarme fusent pour apposer une touche noisy à cette électro-pop rigolotte.

Bob, comme vous l’aurez deviné avec une intuition qui vous fait honneur (si, si !), est une chanson sur Bob ("Bob, t’as pas d’amis, Bob"), que l’on croirait dédiée à notre président d’InfraTunes préféré. Dommage que les paroles, bien qu’en français, soient inaudibles à cause du mixage, d’autant que l’écho appliqué à la voix de Magali rend un peu "cheap" son chant. La guitare est en outre un peu faiblarde, dans son harpège saturé et le beat sonne comme une boîte à rythme qui ne se permet pas beaucoup de variations.

Débutant sur un rythme housy et une basse évoluant à grand renfort de filtres, Radio One Twenty Five nous offre des textes à la Air, une voix qui vous invite à l’insu de votre plein gré à chanter à tue-tête, un beat qui devient vite électro-pop et une guitare au cachet d’un Death in Vegas... Quelques choeurs très 80’s rappellent hélas un peu trop Ah-Ha mais apparaissent comme une continuité logique au refrain cyclique et lancinant qui scande le titre du morceau.

De loin mon titre préféré, Post Death Experience use de nappes de synthé post-rock qui rappellent les productions islandaises les plus élégiaques comme Múm ou Sigur Rós. Magali se fait douce et discrète en un chant de nymphe émerveillée par le trémolo enivrant du clavier qui l’accompagne.

Belle touche pour clore un quatre titres prometteur dans son genre malgré son manque d’homogénéité et un potentiel à confirmer par un mixage plus "pro". De bonnes influences sont aussi à noter et on ne peut qu’encourager Semyorka à continuer à rechercher leur identité, tout en sachant conserver leur éclectisme.

Chroniqué par dClem
le 23/07/2003

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
mer. 28/06 - Chronique
Uzul Prod - Continental Drifts
dim. 18/06 - Chronique
Daniel Menche - Sleeper
jeu. 15/06 - Chronique
The Necks - Unfold
mer. 07/06 - Blog
Hugo Kant - Out of Time
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters