Accueil | dMute

Radiohead

: Hail to the Thief



sortie : 2003
label : Capitol
style : Rock

Tracklist :
01/ 2+2=5
02/ Sit Down. Stand Up.
03/ Sail to the Moon
04/ Backdrifts
05/ Go to Sleep
06/ Where I End and You Begin
07/ We Suck Young Blood
08/ The Gloaming
09/ There There
10/ I Will
11/ A Punchup at a Wedding
12/ Myxomatosis
13/ Scatterbrain

Annoncé comme un retour à l'originel pop/rock fanatique, éloigné de l'électronique hérétique, Hail to the Thief est en fait un album protéiforme où résonnent les échos des oeuvres précédentes de Radiohead. La période d'expérimentations électroniques du groupe d'Oxford n'est pas révolue. Terriblement efficace, Backdrifts est le morceau qui aurait pu apparaître sur Kid A ; les beats électro et la voix éthérée de Thom Yorke forment un alliage envoûtant. C'est avec le flux mécanique des basses subsoniques et le travail méticuleux des textures sonores de The Gloaming que l'atmosphère étrange et inquiétante qui règne sur Hail to the Thief atteint son paroxysme.

La simplicité et l'évidence mélodique de Go to Sleep et A Wolf at the Door montrent que l'inspiration de The Bends ne s'est pas dissipée non plus. En effet, plus de place est faite aux guitares de Ed O'Brien et Jonny Greenwood dont les ondes cristallines nous font fondre de plaisir sur le tragique Scatterbrain de même que les enchantantes harmonies vocales de Thom Yorke et Ed O'Brien du morceau I Will.

L'essence de Hail to the Thief est contenue dans le magnifique There There. Ce morceau très dense est le point d'orgue de l'album. L'électronique ravageuse apparue au cours de la session Kid A/Amnesiac a muté pour fusionner avec le rock, plus pop, plus mélodieux de Pablo Honey à OK Computer. Une rythmique très élaborée, une mélodie imparable, une angoisse latente crescendo, des riffs de guitare fantastiques ; la musique de Radiohead est à son apogée pour notre plus grand bonheur. Une nouvelle fois produit par Nigel Godrich, l'album regorge de détails sonores qui en font toute la perfection. Et la perfection n'est pas un détail !

L'écriture, quant à elle, est désespérée. Elle met en scène de façon très poétique un corps et un monde meurtri, écorché, symboles de l'individu et de la société. "I don’t know why I / Feel so tongue-tied / Don’t know why / I feel / So skinned alive" (Myxomatosis). Thom Yorke n'est pas un petit chanteur replié sur lui-même ; Radiohead a conscience de soi et de la société. Le ciel de Hail to the Thief est sombre, tapissé d'un noir grondant ne laissant rien percevoir du soleil. Tourbillonnent le mensonge, la folie et la mort. "It's the devil's way now / There is no way out / You can scream and you can shout / It is too late now" (2+2=5). Il est trop tard à présent. "Walk into the jaws of hell" (Sit Down. Stand Up). Le ventre de la terre s'est déchiré en portes de l'enfer.

Chroniqué par dfghfgh
le 28/06/2003

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Blog
Top
Bilan 2016
A Moon Shaped Pool
(2016)
XL Recordings
Pop
In Rainbows
(2007)
Autoproduit
Pop
Com Lag EP
(2004)
EMI
Rock / pop / électro
The Bends
(1995)
Capitol
Rock
Kid A
(2000)
Capitol
Rock/electro
Pablo Honey
(1993)
Capitol
Rock
OK Computer
(1997)
Capitol
Rock



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters