Accueil | dMute

Múm

: Finally We Are No One



sortie : 2002
label : Fat Cat
style : Electronica / click'n'cut

Tracklist :
01/ Sleep/Swim
02/ Green Grass of Tunnel
03/ We Have a Map of the Piano
04/ Don't Be Afraid, You Have Just Got Your Eyes Closed
05/ Behind Two Hills, a Swimmingpool
06/ K/Half Noise
07/ Now There's That Fear Again
08/ Faraway Swimmingpool
09/ I C

On pourrait vivement conseiller cet album comme le meilleur choix pour découvrir sans heurt le monde musical des jeunes Islandais de Mùm. On y retrouve les thèmes favoris du quatuor, à l'écoute des voix d'adorables nymphettes, contant les visions de leurs songes tout en déroulant des mélodies gaies et enfantines. On pourrait conseiller aux mamans de confier l'espace sonore du parc de bébé à ce disque, tant les petits séquençages de beats viennent vous chatouiller les orteils. Les accointances entre les aspirations courtes et les basses rebondissantes en un rythme rapide et les mélodies de nappes synthétiques, cordes frottées et claviers en tous genres viennent adoucir le résultat de la potion. Les parties acoustiques sont confiées à des riffs de guitares simples, répétitifs et des accords de piano détachés comme sur Sleep/Swim. Pour apprécier leur souci du détail, il suffit d’écouter le son du craquement d’un vieux vinyle qui tourne sur une platine et devient le fondement de la rythmique de We Have a Map of the Piano. Ce morceau s'achève sur une mélodie qu'on peine à déceler mais qui se détache en point d'orgue sur la fin. Plus électro, le beat efficace de Don't Be Afraid, You Have Just Got Your Eyes Closed se termine pour sa part en ritournelle naïve. La vibration générale qui se dégage de l'album est calme et sereine, tout en gardant une joie innocente. Version enchanteresse d’un click'n'cut qui se démarque du style sombre à la Murcof et revient à des intentions plus proches des pionniers de Telefon Tel Aviv. On regrettera seulement, s'il fallait trouver une faille à cet album très réussi sur le plan de la composition, que le disque n'aie pas été mixé de manière à rendre plus présentes et harmonisées les sections d'instruments acoustiques, qui donnent en concert toutes les preuves que la proximité des sons synthétiques et acoustiques est un pari gagné. Toutefois on ne peut que recommander de vivre l'expérience de Mùm, en face des musiciens autant qu’en écoute de salon, voire de chambre...

Chroniqué par dClem
le 24/06/2003

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Go Go Smear The Poison Ivy
(2007)
Fat Cat
Electronica
The Peel Session
(2006)
Fat Cat
electronica / musique instrumentale
Summer Make Good
(2004)
Fat Cat
Electronica/Clicks'n cut à l'islandaise



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters