Accueil | dMute

L'Atelier

: Buffet des anciens élèves



sortie : 2003
label : Institubes
style : Hip-hop electro décalé

Tracklist :
1/ Ne soit pas triste
2/ Le hip-hop c'est mon pote
3/ Bean Bogs
4/ La fête de la musique
5/ All About Yves
6/ Je pense cependant qu'on approche
7/ Collier de nouilles
8/ La ville en juin
9/ Epiderme
10/ Sans fin
11/ Yaourt Placenta
12/ La Fille

Alors tout d'abord une présentation de ce crew pas tout à fait inconnu s'impose. En effet, si les noms des 2 producteurs Paraone et Tacteel ne vous disent peut-être rien, les 4 MC's qui se succèdent au micro sont de vieux briscards de l'underground parisienne :
Tékilatex ( TTC, L'Armée des 12), James Delleck, Cyanure et Fuzati (Klub des loosers).
Autant vous dire qu'on navigue ici loin, mais alors très loin, des eaux usées du hip-hop "skyrockisé".
Beats déstructurés ( Ne soit pas triste ) morceau électro digne du meilleur d'Autechre (le final Acapellas and Cathedrals) et paroles proche de la démence ("Je suis le fils de l'homme de la famille royale, je n'ai jamais mangé de jambon et je m'en suis toujours foutu") pourrait résumer cet album.
Mais pas seulement, car on trouve aussi de la poésie (Fuzati sur La Fille à cinq sous ) de l'inventivité (écoutez donc l'interlude Collier de nouilles) et surtout une énorme dose d'humour pour le moins grinçant et décalé avec Le hip-hop c'est mon pote et La fête de la musique.
Mais le vrai joyaux de cet album, le morceau qui combine à la fois une instru imparable et des textes proches du génie, c'est le titre Sans fin (5 minutes 35 de bonheur ! avec une mention spéciale pour Fuzati).
Vous l'aurez compris, si vous avez détesté TTC, si le flow de Télétubbies sous hélium de Tékilatex vous donne mal au crâne ou si l'humour étrange de Fuzati vous choque, passez votre chemin ! Quant aux autres , préparez vous à prendre une sacrée claque !!
Indispensable.

Chroniqué par Tibo
le 17/06/2003

Partager cet article :





1 commentaire
j-irai-scratcher-sur-vos-tombes-by-french-onion.over-blog.com
par french onion (le 12/09/2010)
Ce disque fait partie de mes classiques.
Il m'a réconciliée avec le rap français, que je trouvais pathétique et creux.
Révolutionnaire sur le fond comme sur la forme,audacieux, il a vraiment jeté un pont entre deux rives, le hip-hop et l'electro, jusque-là très sectaires.



Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/08 - Chronique
The Necks - Body
jeu. 09/08 - Chronique
Pram - Across the Meridian
jeu. 26/07 - Chronique
Ian Hawgood - 光
jeu. 19/07 - Blog
Dezordr Session : la dixième
lun. 09/07 - Blog
#13 : Jeunesse Sonique
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters