Accueil | dMute

Cell Auto Mata

: Sable



sortie : 2000
label : Ant-Zen
style : Electro / noise

Tracklist :
01/ init seq
02/ init seq
03/ seq
04/ barbarous coast
05/ foolish
06/ at bunkers
07/ zily lip-eze
08/ pieta
09/ shell
10/ pop porn doll
11/ del mar
12/ code
13/ we sync
14/ carbon sailor
15/ sable
16/ modulation in sync

Encore plus précis, encore plus carré, Sable impressionne. Une fois la machine mise en condition, le bal démarre vraiment sur le fabuleux Barbarous coast. Sombre et planant, de vastes paysages lunaires et décharnés se succèdent, importés des tympans au cerveau grâce à une tension mélodique méthodiquement entretenue. Foolish s'axe plus largement sur une rythmique soigneusement articulée, le long de laquelle vient s'échouer une lointaine et froide nappe sonore. , plus massif, retrouve les grooves noisy typique à Celluloid Mata, effleurés eux aussi par une longue plainte artificielle. Atmosphère étouffant et glacial durant le démoniaque Zily lip-eze, puis retour des danses saturées et mécaniques avec Pieta ou Shell, tout simplement hystérique. Sonorités rugueuses et indus sur Pop porn doll, contre larsen aigu et quasi-douloureux pour Del mar. Code et son tempo lourd se chargent de faire place nette pour l'intriguant We sync. Plusieurs voix s'entremêlent en chuchotant de façon incomprehensible durant presque 5 minutes, créant ainsi une ambiance de repli sur soi assez agréable. Arrive ensuite Carbon sailor, simple et direct, terriblement efficace à haut volume. Sable persiste et signe avec son rythme dur et imperturbable, à mi-chemin entre le bruit et le rituel. Modulation in sync achève l'écoute de Sable sur une note douce et ambiante, acceuillie comme une oasis au milieu d'un désert de roches brûlantes.

Celluloid Mata en pleine possession de ses moyens propose là une pièce unique. Simple, sans jamais devenir simpliste, rugueuse, sans jamais tomber dans le vacarme gênant. A noter qu'il s'agit du dernier album original sous le nom Celluloid Mata.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
The Devil Is in the Detail
(2003)
Ant-Zen
Electronica technoïde
Invasion of
(1999)
Noise Museum
Electro / noise



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
mer. 03/10 - Chronique
Delgado Jones - Rain Forest
ven. 28/09 - Chronique
Tim Hecker - Konoyo
sam. 22/09 - Chronique
Thalia Zedek Band - Fighting Season
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters