Accueil | dMute

Moonsanto

: Fraud.hell.dope



sortie : 2001
label : Hushush
style : Electronica-experimental / politiquement incorrect

Tracklist :
01/ Sanctomoon
02/ We are the only remedy
03/ Dogme 3
04/ Le séminaire
05/ A bright future
06/ Dogme 2
07/ Kili is good for you
08/ What to do if there is a war
09/ The seed of death
10/ No concurrence
11/ The joy of transgenesis
12/ Le blues d

Une orgie de sons. Voilà sans doute ce qui pourrait qualifier Fraud.hell.dope en premier lieu. Les 4 généticiens sonores qui se sont attelés à la difficile tâche de mettre en forme tous leurs fantasmes électroniques s'en sont donnés à coeur joie.
On retiendra de cette éprouvante campagne d'annihilation mentale et intellectuelle quelques titres absolument jouissifs, bien qu'un choix soit quasi-impossible, tant l'album se tient d'un bloc et surtout tant la qualité de composition se retrouve titre après titre. Sanctomoon sert d'introduction et de présentation au projet Moonsanto. L'auditeur y découvre la voix flippante du fameux Pr. Doctor Goodseed faisant l'éloge de son oeuvre sur fond d'ambient, sombre et machinal. We are the only remedy sombre dans le chaos bruitiste maîtrisé, joyeusement strié de part en part, par la basse de Rob(u)Rang, jouée ici de façon bluesy. A bright future donne dans la dérision. Une mélodie funky d'orgue Hammond juste un peu hypocrite, sert de support à la voix sépulcrale de Goodseed, répètant inlassablement "We will save the world". Ou encore la disco ratée et boîteuse de Kili is good for you. Goodseed y tente désespèrement de paraître humain, afin de vanter les mérites de sa fameuse graine Kili, censée sauver l'humanité. On se croirait sur TF1 (bonjour à toute la rédaction). Mis à part qu'ici il s'agit de satire, et pas d'intéressement dissimulé sous une couche de maquillage grotesque et vulgaire comme seule la première chaîne sait si bien le faire. The seed of death plonge l'auditeur dans un dédale d'ambiances lourdes et glaciales dans lequel le repos cérébral n'a jamais existé. The joy of transgenesis reprend le système déja éprouvé du "Je touche l'auditeur et je le soumets à ma cause". Une petite mélodie joyeuse et pop, porte la voix torturée d'un être (humain) tentant maladroitement de chanter. Gen mod farmers (aka kili robots) démarre sur un assourdissant tourbillon de fréquences ultra-aiguës, avant de laisser la parole à Goodseed. Enfin, Fraud.hell.dope clôt l'album avec une petite surprise, tout à fait inattendue et lobotomisante, dont je ne vous dirais rien car ce serait vraiment gâcher toute la subtilité (!) de ce titre final.

Que rajouter? De l'electro experimentale à son plus haut niveau, une production sans faille, un concept original, et le sentiment d'avoir accompli une bonne action lorsque le cd s'arrête. Une réussite, un point c'est tout.

Chroniqué par Yragael
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Dogme
(2000)
Hushush
Electronica-experimental/politiquement incorrect
Pesticide for ever kit
(2001)
Hushush
Electronica-experimental/politiquement incorrect



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters