Accueil | dMute

Craig Armstrong

: As if to Nothing



sortie : 2002
label : EMI
style : Trip-hop symphonique

Tracklist :
01/ Ruthless Gravity
02/ Wake Up in New York
03/ Miracle
04/ Amber
05/ Finding Beauty
06/ Waltz
07/ Inhaler
08/ Hymn 2
09/ Snow
10/ Starless II
11/ Stay (Faraway So Close)
12/ Niente
13/ Sea Song
14/ Let It Be Love
15/ Choral Ending

Si les rythmes ambient et les douces sonoritées de A Space Between Us ont semblé "cinématographiques", As if to Nothing est encore plus dirigé vers cette tournure de style. Une preuve de plus après la sortie de la B.O.F. de "Moulin Rouge" et son travail avec Massive Attack que Craig Armstrong est bien une référence incontournable en matière de musiques cinématographiques. Bono de U2, Evan Dando, Mogwai, Photek et David McAlmont, Alpha ou encore Laub sont de la fête aussi, mais les arrangements musicaux uniques de Craig Arsmtrong sont toujours le foyer principal de ce nouvel album, la plupart des invités restant toujours au second plan.
Les points forts de l'album résident toujours dans l'intrumentation, quoique les chants d'Evan Dando dans Wake Up in New York et de Steven Lindsay sur Let It Be Love donne un autre ton à l'album. Swati Natekar et Mogwai donnent quant à eux une démonstration de leur talent sur Miracle et enfin sur Sea Song le chanteur du groupe Alpha nous offre un chant tendre et sublime.
La reprise de Stay par Bono lui donne la chance d'exprimer ses sentiments toujours aussi comtemporains, à la manière de U2. L'instrumentale Inhaler est une succession de changement de cadence dans la lignée de Depeche Mode.
Craig Armstrong est sans doute l'un des artistes les plus doués au moment, si ce n'est le plus doué d'ailleur, mais on a l'impression sur As if to Nothing que seule les arrangements symphoniques ont leur places et au final. L'album est d'une beauté sombre, mais n'innove pas vraiment. C'est du Craig Armstrong, tout simplement...

Chroniqué par Pachouille
le 00/00/0000

Partager cet article :


A lire également sur dMute :
Piano Works
(2004)
Sanctuary Records
Neo-classique / Ambient
The Space Between Us
(1998)
Melankolic
Trip-hop symphonique



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mer. 15/11 - Chronique
Protomartyr - Relatives in Descent
sam. 04/11 - Blog
#12 (deuxième partie)
mer. 01/11 - Blog
Igloohost - Neō Wax Bloom
mar. 24/10 - Blog
#21 : Oiseaux-Tempête
dim. 22/10 - Blog
NO NEW YORK (1978)
ven. 20/10 - Chronique
Dälek - Endangered Philosophies
dim. 15/10 - Blog
#12
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters