Accueil | dMute

C'est quoi la musique ?

: #26 : L'Enfance Rouge



Trio franco-italien inclassable, L'Enfance Rouge aura marqué en quelques albums l'idée que l'on peut se faire du rock alternatif et de la noise. La réédition de leur ultime album Beja - Beijing (2014) était l'occasion de leur demander : C'est quoi la musique ?

Emmené tout d'abord par le chanteur guitariste français François-Régis Cambuzat au milieu des années 90 sous le nom François R. Cambuzat et les Enfants Rouges, le groupe se ressoude quelques années plus tard en trio avec les italiens Chiara Locardi (basse et chant) et Jacopo Andreini (batterie) pour devenir L'Enfance Rouge. Ils n'auront alors de cesse d'écrire de grands albums portés par les voix rugueuses de François et Chiara et par une indentité sonore radicale. Si leurs albums sont féroces dans leurs textes à la démarche militante et aux résonnances politiques révoltées, ils sont également féroces dans leur musique joignant le geste à la parole. Celle-ci s'est en partie nourrie des dissonances du rock noisy (il paraîtrait même qu'un certain Thurston Moore soit un grand fan du groupe), de la rigidité électrique d'une certaine noise (on pense parfois à Shellac lorsque la guitare est acérée) et des cassures rythmiques du math-rock que le jeu de batterie massif et subtil de Jacopo sert admirablement.

Exigeantes voire inconfortables, les compositions de L'Enfance Rouge se démarquent souvent par leurs contrastes forts mais restent aussi le fruit de rencontres se déroulant en dehors des frontières géographiques. Le voyage est ainsi omniprésent chez le trio comme en témoigne ces chansons emportées par le courant et traversant parfois plusieurs albums, comme en témoigne surtout ces noms d'albums en forme de trait d'union entre deux villes, deux pays, deux continents (Davos – Leros en 2000, Rostock – Namur en 2001, Krško – Valencia en 2005). L'acmé de ces rencontres musicales arrive en 2008 avec le magistral Trapani – Halq Al Waady dans lequel le groupe collabore avec de nombreux musiciens tunisiens emmenés par les arrangements de Mohamed Abid. L'album sait trouver un équilibre parfait entre la rage électrique dissonante de L'Enfance Rouge et la sensorialité des instruments orientaux pour un résultat d'une intensité émotionnelle remarquable. Et il faut soit dit en passant saluer le travail exemplaire fourni par l'équipe formée de Fabio Magistrali et Maurizio Giannotti sur l'enregistrement et le mixage de leurs albums.

Sorti initialement numériquement en 2014, leur ultime album Beja – Beijing (disponible à cette adresse) suit les pas de Bar-Bari (qui reprennait les morceaux de Trapani – Halq Al Waady en simple trio) et revient à une noise sans fioriture et rutilante d'une puissance laissant sur les rotules. Grand disque une fois encore dont la réédition par le label tunisien A World Divided Tapes en début d'année était l'occasion pour nous de leur demander : C'est quoi la musique ?

.

.

La curiosité, puis la brièveté, l’éphémérité de la vie. Notre temps est signifié. Depuis tout jeunes, nous voulions voyager, loin (à douze ans, le Transsibérien de Cendrars et l’Asie de Ravel ont beaucoup comptés) et nous avions individué l’écriture et la musique pour être indépendants, sans patrons, sans maisons. Enfin, nous ne sommes pas tellement intéressés par les panoramas, mais par les paysages humains (Hikmet). C’est aussi pour cela que nous sommes de très mauvais carriéristes, le temps nous manque toujours alors nous ne pouvions le donner à la publication, la promotion, à la communication. Nos plus grands succès furent d’enfin pouvoir payer des loyers et des factures avec la musique.

La musique. Il n’y a que le duende. Lire « Le jeu et la Théorie du duende » de Federico Garcia Lorca. Le reste n’est que gymnastique et onanisme.

La musique. Se perdre : sûrement ce qu’il y a de mieux dans la vie. La plupart ne se perdront qu’au moment de mourir et ils ne perdront pas grand’chose.

L’Enfance Rouge n’existe plus depuis sept ans. Trois albums sont prêts (avec Eugene S. Robinson d'Oxbow, avec Lotfi Bouchnak et Beja – Beijing en trio). Mais nous sommes tous déjà très loin, ailleurs.

.

.

Chiara Locardi
Jacopo Andreini
François R. Cambuzat



par Romain
le 28/10/2020

Partager cet article :











0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



sam. 14/11 - Chronique
Laëtitia sheriff - Stillness
mer. 11/11 - Blog
Foxeagle - Waves on Water
mer. 28/10 - Blog
#26 : L'Enfance Rouge
dim. 18/10 - Blog
#21 : Cocon
sam. 17/10 - Chronique
Autechre - SIGN
sam. 10/10 - Chronique
Loving - If I Am Only My Thoughts
mer. 07/10 - Chronique
Deftones - Ohms
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters