Accueil | dMute

L'Oldie de la semaine

: Codeine - Cigarette Machine (1990)



Retour aux origines du slowcore avec un groupe américain au nom plus qu'évocateur

Jamais un groupe n'aura aussi bien porté son nom. Sept lettres, celles d'un antalgique bien connu pour le traitement de la douleur. Sept lettres définissant surtout à la perfection la musique de ce groupe à la carrière fulgurante (2 albums et 1 ep en 5 ans d'existence) et émergé de nulle-part, si ce n'est de New York, ville qui a vu éclore de nombreux courants musicaux déviants.

La particularité de Codeine était de jouer au ralenti un rock pas très éloigné de la noise et du grunge, genres alors balbutiants à cette époque. L'étiquette fut vite trouvée: ce sera le "slowcore". Mais si le groupe a fait preuve d'autant de retenue dans sa façon de jouer ce fut avant tout pour mieux asséner ses coups de frappe entre deux accalmies et, ainsi, pour mieux faire ressurgir la violence libératrice du hardcore. La preuve avec ce Cigarette Machine anticipant quasiment l'album Spiderland de Slint et où l'on entend bien que chez Codeine le traitement de la douleur n'est que partiel.



par Romain
le 21/09/2014

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



mar. 11/12 - Blog
Les oubliés de 2018
sam. 17/11 - Blog
Skence - Gravity
dim. 28/10 - Blog
Hibernis - Middle of the Meds
mer. 17/10 - Chronique
The Internet - Hive Mind
sam. 13/10 - Blog
FloatingArms - Loud Long Life
mer. 10/10 - Chronique
Zenzile - 5+1 : Zenzile meets JayRee
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters