Accueil | dMute

Mash-up

: #1 Berry Dolan - Yeti's Leaving New York (Lament)



Place au télescopage entre Berry Weight et B.Dolan, un #1 qui inaugure notre nouvelle série avec tact, délicatesse et osons le dire... poésie

Avant-propos

Personne ne sait, à vrai dire, d’où vient cette idée de faire des mash-ups, de mixer (à peine) deux morceaux entre eux, de mélanger des choses musicales qui n’ont a priori rien à voir entre elles.

Est-ce la conséquence de cette nouvelle condition schizoïde de la vie urbaine, qui nous plonge en permanence dans des ambiances sonores hétérogènes (les voisins et moi, ce que j’écoute au casque et le bruit de fond de la ville, ce que j’aime entendre et ce que je subis dans la plupart des espaces publics d’où le silence a été exclu) ? Ou bien est-ce l’effet d’un désir excessif de tout écouter ensemble, de tirer profit de la multiplication des sources sonores et, sans en négliger aucune, de ne pas les avoir toutes présentes devant soi — ce serait trop banal —, mais de les faire siennes sans discrimination aucune ? Peut-être les deux.

À moins qu’il ne s’agisse d’autre chose encore, comme d’un art maléfique du remix, lequel se refuserait à prendre parti et, au lieu de privilégier une progression, une continuité, quelque chose comme un devenir linéaire de la musique, au contraire, s’acharnerait à faire valoir la possibilité de la simultanéité. Mieux : sa réalité immédiate. Tout, et en même temps, et tout le temps. Une manière de se donner une ubiquité musicale.

Maléfique, le mash-up l’est assurément parce que rien, en lui, n’est logique, ni même acceptable, ni même souhaitable. Personne ne veut écouter deux chansons, deux atmosphères musicales, en même temps. Et pourtant, on peut les concilier. Et pourtant, on peut produire quelque chose, à partir de la collision, à partir du choc, à partir d’une violence certaine — violence faite à la musique, violence faite à l’auditeur — qui ne se réduise à pas à la somme de deux quantités, mais soit quelque chose de plus, et surtout : quelque chose d’autre.

Et puis que ce soit amusant aussi, parce que l’idée qu’un DJ puisse réellement se prendre au sérieux et ne soit pas seulement un amuseur public — un animateur de soirée — a quelque chose d’insupportable (en plus d’être franchement ridicule). Maléfique et ludique, ce serait ça, sans doute, qui définirait le mieux le mash-up : faire le mal en s’amusant, faire le mal parce que c’est amusant. Faire n’importe quoi avec la musique parce que, après tout, il arrive que ça marche.


À une époque où il est commun de braquer des projecteurs de 100 000 Watts sur des dessous de tables, ou d'espionner ses stars favorites avec son drone domestique, il devenait urgent d'ouvrir les portes de la rédaction de dMute, de montrer un bout de l'histoire en train de s'écrire à l'ombre. Après tout, nous ne sommes que de pauvres mortels qui ne demandons que notre "quart d'heure" et qui est en mesure de résister à cette vague d'exhibitionnisme pathologique nous jette son exemplaire ensanglanté de La Société du Spectacle au visage. A moins que ce ne soit de notre part qu'un pur élan de démocratie, conférant par là aux fidèles lecteurs de dMute comme au débutant, à la nouvelle recrue ou au vétéran du site, le droit de vivre une conférence de rédaction "comme s'il y était", confortablement installé devant son écran, une Chimay dans chaque main.

Sans doute la rubrique la plus tournée vers le lecteur - et la meilleure manière de lui adresser toute notre affection - est celle-ci. Véritable arlésienne au sein de la rédaction dMute, les mash-up existent depuis aussi longtemps que le site lui-même. C'est le point qui traîne, refoulé à la fin de l'ordre du jour de chacune de nos réunions de rédaction, victime de nos excès éthyliques. On en parlerait même déjà plus, si au comble du delirium tremens, il n'y avait toujours des survivants pour oser demander au père spirituel, Bob, où en sont ses foutus Mash-up, avant de s'éteindre à leur tour. Or depuis que l'intéressé boit des infusions de fenouil pour purger ses intestins, et ce au lieu semer ses renvois dans tout le 11e arrondissement, l'assistance a bien le droit à une playlist. L'arlésienne court toujours, mais moins vite.

Et voilà les pontes, qui au sommet de la montagne magique, se recueillent sur le son du président Bob, sa playlist de mash-up à point pour absoudre les papilles tétraplégiques des buveurs mille fois coupables. Pour les nouveaux arrivants, la séance mash-up est devenue un rite initiatique. pour les croulants, c'est resté un élément de cohésion aussi fort que les bières d'abbayes et les chips à l'iode.

Rassure-toi lecteurs, même au bord du tombeau - pour ainsi dire, sur le point d'être mis en bière - et compte tenu des stocks prodigieux de mash-up accumulé par le capitaine de soirée BobtomPerchu, on est sûr que vous ne manquerez de rien. De plus, nous avons jugé qu'il était important de respecter les formes et de souhaiter la bienvenue à nos auditeurs, de les mettre en confiance, de leur passer le collier de fleurs autour du coup en les invitant à siroter un savoureux cocktail maison acidulé, mais non moins alcoolisé. À ce jeu nous nous avons fait appel à notre cher Berry Dolan pour faire le job. C'est que le monsieur connait son affaire. Il fait dans la poésie, de quoi commencer l'ascension en douceur. Le gros oeuvre, ça sera pour bientôt, et sans chichi.

Crédits :

Berry Weight : Yeti's Lament

B.Dolan : Leaving New York



par BobtomPerchu| Jérôme Orsoni| Guillaume C.
le 03/04/2014

Partager cet article :




A lire également sur dMute :
Blog
Mash-up
#12 : Massive XX - Ritual Intro
Blog
Mash-up
#11 : Benjamin Simmie - Poly Had
Blog
Mash-up
#10.3 Willis Earlkopf - Too Werewolf To Cry
Blog
Mash-up
#10.2 Schoolkopf Q - Collard Lambs Are Green & Dancing
Blog
Mash-up
#10.1 Youngkopf Mondthug - Eternal Run
Blog
Mash-up
#9 Liars Fighters - I am Following no Gold
Blog
Mash-up
#8 Shlohmo Zombies - The Anywhere Are Here
Blog
Mash-up
#7 Young Corps Drumfathers - Queen is Down
Blog
Mash-up
#6 Beastie Jóhannsson - Instant Death Escape
Blog
Mash-up
#5 Tychron Family - When I Was Montana
Blog
Mash-up
#4 dAesop Darock - 11:35 S.I.N (90:06 B.P.M)
Blog
Mash-up
#3 Apparavchehirliat - Le monde brille pour tout le noise (44 soleils Version)
Blog
Mash-up
#2 XCave - Silver Nunchucks Headband
Music for Imaginary Movies
(2010)
Hypnophonic Workshop
Abstract Hip Hop
Fallen House Sunken City
(2010)
Strange Famous Records
Hip Hop

2 commentaires

par TontonPerchu (le 04/04/2014)
Quand le comité de rédaction aura jugé bon d'en finir avec la poésie !

par Tatoine (le 03/04/2014)
Et tu republies quand ton mash up de Benny Hill et La Caution?
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 22/05 - Chronique
Bethan Kellough - Aven
sam. 20/05 - Blog
Notilus - S/T
mer. 17/05 - Blog
Kara-Lis Coverdale : Grafts
jeu. 11/05 - Blog
Senbeï - NIN
lun. 08/05 - Chronique
Oxbow - Thin Black Duke
dim. 07/05 - Blog
Duster - Stratosphere (1998)
jeu. 04/05 - Blog
Näo - Duel
lun. 01/05 - Chronique
Bing & Ruth - No Home of the Mind
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters