Accueil | dMute

L'Oldie de la semaine

: Rosie (1947)



Worksong éclatant d'émotion brute enregistré par Alan Lomax dans un pénitencier du Mississippi, Rosie fait partie de ces chants fondateurs t'expliquant l'origine de toutes les musiques issues du Blues

La musique Noire, celle des racines, est la plus pénétrante que je connaisse. De par son origine, son histoire, sa couleur, elle offre sans réfléchir, sans artifices, des émotions brutes, aussi brutes que le ballaste des chemins de fer, que les esclaves africains ont été obligés de réduire en poudre toute leur foutues vie.

« Rosie » est surement l’une des work songs les plus connues. Son origine se perd dans l’histoire même de l’esclavage. Où ce morceau est-il né ? Dans quel champ de coton ? Dans quel camp de travail forcé ? Sous quel coup de fouet ? Qui fut celui qui invita ses compagnons esclaves à commencer ce chant avec lui ? Personne ne le saura jamais.

Les maîtres blancs ne furent pas toujours d’accord de voir leur bétail chanter en travaillant, surtout la première génération, qui ne parlait pas parfaitement anglais. Mais on n’enlève pas à l’homme africain des millénaires de tradition de travaux chantés dans les champs. Aussi quand les maîtres virent que cela améliorait les rendements, ils laissèrent faire.

Écoutez. Vous entendez ? Vous entendez l’appel lancé par le premier esclave à ses frères qui coupent le même tronc d’arbre que lui ? Vous entendez la rythmique lourde et syncopée, rythmée par les coups de haches ? Cette même rythmique qui deviendra le fondement du blues ? Vous entendez les percussions des lames sur les troncs ? Ces mêmes percussions que tous les bluesmen marquent avec leurs chaussures ? Vous entendez le jeu de question/réponse, typiquement africain dans sa construction, et qui aboutira au schéma en 12 mesures du blues ? Ce jeu de chœur qui donnera plus tard les negro spirituals ?

Vous ressentez les deux-cents ans d’esclavage ? Et les deux-cents ans de musique noire qui éclosent dans cette work song ?

Ce chant a été enregistré dans le pénitencier d’état du Mississippi en 1947, lieu clos et donc complètement coupé des influences extérieures, par le grand Alan Lomax, musicologue de son état. Il est disponible sur l’album Negro Prison Song vol 1, paru en 1959 (Tradition).

À noter que ce sont des enregistrements que le musicologue a lui-même enregistré avec un graveur de vinyle acétate portatif. C’était le bon temps…



par Vieux Singe
le 26/01/2014

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



jeu. 20/04 - Chronique
Arto Lindsay - Ciudado Madame
mar. 11/04 - Chronique
Jacaszek - KWIATY
mar. 04/04 - Blog
Chrono.fixion - 2016
sam. 18/03 - Blog
King Crimson - Starless (1974)
sam. 11/03 - Blog
Zenzile - Elements
ven. 03/03 - Blog
Al' Tarba - La Nuit se Lève
mar. 28/02 - Chronique
Andy Shauf - The Party
sam. 25/02 - Chronique
Wooden Veil - Wooden Veil
lun. 20/02 - Blog
Mahom - Fell in
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters