Accueil | dMute

L'Oldie de la semaine

: The Modern Lovers - Roadrunner (1972/1976)



Retour sur l'un des groupes fantômes de la scène proto punk américaine : The Modern Lovers et le titre Roadrunner qui hantera par la suite la scène punk que cette formation contribua à engendrer, dont les Sex Pistols

Bien avant de faire de la chanson humoristique, Jonathan Richman faisait partie de cette scène engendrée par Lou Reed et ses acolytes du Velvet Underground qui fut à l’origine avec d’autres noms illustres (Patty Smith, MC5, New York Dolls, The Ramones, Blondie, The Heartbreakers…) de cette queue de comète que fut le punk des Sex Pistols.

Avec un album unique et éponyme, The Modern Lovers ont signé l’un des plus beaux témoignage de cette époque, hélas bien loin d’être celui retenu par la postérité. Produit en 1972 par John Cale himself et Kim Fowley, ce petit bijou prendra des routes bien compliquées avant de se voir enfin distribué dans les bacs en 1976 au côté du premier album des Ramones, soit deux ans après la disparition de la formation qui en fut l’auteur.

The Modern Lovers est un album fantôme illustrant parfaitement le destin parfois chaotique de bon nombre des acteurs de cette scène protopunk. Une formation qui hantera la scène punk à l’image du titre Roadrunner repris par la suite par les Sex Pistols. Un coup du sort, une histoire étonnante comme l’Histoire de la musique les aime. Mais pour cette formation une destinée bien loin des poncifs du rock et des tragédies qui touchèrent Sid Vicious, Billy Murcia et consorts, car Jerry Harrison, membre de The Mordern Lovers, composera par la suite The Talking Head et Jonathan Richman se lancera dans un carrière assez étonnante de chanteurs à sketchs assez désopilant.



par Guillaume C.
le 01/12/2013

Partager cet article :





1 commentaire

par Robert L. (le 09/12/2013)
Bravo pour l'effort, mais vous ne rendez pas tellement justice à l'album (c'est un peu expédié, ya quoi dans cet album?). Par ailleurs, je ne souscris pas vraiment au portrait assez réducteur que vous brossez de Jonathan Richman (chansonnier humoriste!! chanteur à sketchs!!!). Ok, il y a de l'humour mais il n'est pas ironique et ce n'est pas une fin en soi. Jonathan Richman a toujours eu une espièglerie enfantine, qui peut passer pour de la naïveté (parfois régressive) mais c'est aussi ce qui donne une grande force émotionnelle à sa musique car il n'y a aucun cynisme ni feinte. Richman est une sorte de contradiction sur pattes : rétro en diable (amateur de Doo-Wop et de rockabilly) et dans le même temps, un inconditionnel du Velvet. Le fait qu'il se soit retrouvé avec les Modern Lovers dans la case punk ou plutôt du proto punk, relève du malentendu. C'est plutôt sa désinvolture et son apparente indolence, mâtinés de poussées rock n roll, qui lui font rejoindre l'esprit punk. Si cette formation des ML périclite après l'album, Richman composera un nouveau line-up dès l'album suivant et en exploitera toujours le nom. En somme, et j'en reviens au début de mon propos, l'oeuvre "solo" de Richman, bien qu'inégale, n'est pas fondamentalement différente du premier album des Modern Lovers. C'est juste l'habillage sonore, un tantinet plus agressif dans le premier opus et sur certains titres seulement, qui change. Pour le reste, même allégresse, même narration douce amère entre comptines fantaisistes et pochades réalistes... Mais je sais, la critique est facile. A bientôt.
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
mar. 18/07 - Chronique
Toàn - Histós Lusis
ven. 14/07 - Blog
The Doppelgangaz - Dopp Hopp
mar. 11/07 - Blog
CloZee - Harmony
sam. 01/07 - Chronique
The New Year - Snow
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters