Accueil | dMute

Actualité

: Première anthologie dédiée au pionnier Charles Cohen



Le rigoriste Rabih Beaini aka Morphosis dédie une méga-anthologie au mystérieux Charles Cohen, pionnier oublié de l'improvisation sur synthétiseur modulaire.

Rabih Beaini, auteur sous le pseudonyme Morphosis d'une techno primitive et ultra-rigoriste, vient d'annoncer via son label Morphine, la publication dans le courant du mois d'octobre d'une anthologie dédiée au travail de l'artiste Charles Cohen, pionnier américain de l'improvisation sur synthétiseur modulaire (un antique Buchla Music Easel, autant le dire, une vraie machine à rêve). Charles Cohen: plus qu'une simple influence notoire et secrète du bidouilleur obsessif Beaini, un morceau d'histoire de la musique contemporaine, aussi incontournable que le maverick Bob Ostertag, déterré de l'oubli, lui aussi il y a peu, par le fulgurant et mystérieux Rrose!

Le Dieu du synthétiseur sait si Charles Cohen méritait de longue date de figurer au firmament des plus beaux artisans des débuts de la musique électronique. Pour la peine, Beaini n'a pas fait le travail à moitié: l'anthologie sera divisée en trois segments, chacun éclairant une facette de la carrière cryptique et radicale de ce musicien de Philadelphie, réputé pour ses séances d'improvisations et de bidouillages live au confluent du jazz, de la kosmische musique et du minimalisme mais définitivement insaisissables.

Le premier segment, intitulé The Middle Distance compilera des compositions de jeunesse et quelques incontournables, dont le manifeste Dance Of The Spiritcatchers, récemment recombiné en deux merveilleuses séquences moléculaires par Beaini/Morphosis himself (Charles Cohen - Morphosis Reworks). Le second volet Group Motion comportera quant à lui deux longues sessions live captées en 1989 qu'on annonce plus expérimentales et violemment transcendantales. Enfin Music For Dance And Theater dépliera sur onze pistes les compositions réalisées cette fois pour des spectacles de danse ou pour des créations théâtrales entre 1976 et 1988.

La délicate et translucide Shopping Cart Lady (figurant sur Music For Dance…) est un des premiers extraits dévoilés de cette anthologie qui s'annonce d'ores et déjà comme un objet incontournable pour tout amateur d'expériences synthétiques primitives et hors du commun.



par Mickael B.
le 05/10/2013

Partager cet article :





0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



dim. 15/10 - Blog
#12
mer. 11/10 - Blog
Dub Engine - Psychosteppa
mar. 03/10 - Blog
Bonnie Li - Plane Crash
lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters