Accueil | dMute

Actualité

: Top 2010




01 - Maps & Atlases - Perch Patchwork

Sommet de la technique et chantre de l'accroche, plus fort que Battles et surclassant Foals, Perch patchwork est une manière de cantique à la gloire d'une Amérique musicale post-moderne et avant-gardiste, mobilisant tout (pop, math-rock, folk et folklores, musique minimaliste) et le dépassant dans un mouvement joyeux et aventureux.

http://www.dmute.net/chronique-album-23722_-_maps-&-atlases_-_Perch-patchwork.html

02 - Gold Panda - Lucky Shiner

On pourrait bien lui trouver quelques affinités avec Four Tet, mais sa musique est unique. Le plaisir de créer, de fouiller, d'explorer de nouveaux territoires est perceptible. Chaque piste est une expérience à part entière. Mais l'ensemble est toujours auréolé d'un esprit un peu léger, d'une fraîcheur bon-enfant. Gold Panda frappe fort. Son album marque l'esprit de manière indélébile. Si la première écoute de sa galette intrigue, il suffit de se l'être passée quelques tours de plus pour tomber sous le charme.

http://www.dmute.net/chronique-album-23753_-_Gold-Panda_-_Lucky-Shiner.html

03 - Grails - Black Tar Prophecies Vol.4

Ce volume 4 l'affirme, Grails ne cesse de se remettre en question, d'interroger la psyché du délisme et de dire encore et encore : I want a new drug. Avec cette réserve : pour nous, elle existe déjà. La nouvelle drogue, c'est eux.

http://www.dmute.net/chronique-album-23699_-_Grails_-_Black-tar-prophecies,-vol.-4.html

04 - El-P - Weareallgoingtoburninhellmegamixxx 3

En 2010, la boucherie féerique d'El-P est une mixtape.

05 - The Besnard Lakes - The Besnard Lakes Are The Roaring Night

The Besnard Lakes Are The Roaring Night réconcilie un public traumatisé par les chœurs des Beach Boys et les fans de rock indépendant. Un opus construit pour le format vinyle. Chacune des faces étant introduites par une longue plage installant l’auditeur dans cet univers onirique qui fait de ce disque la bande son rêvée pour le printemps.

http://www.dmute.net/chronique-album-23678_-_The-Besnard-Lakes_-_The-Besnard-Lakes-Are-The-Roaring-Night.html

06 - Ceschi - The One Man Band Broke Up

Ceschi, le musicien tout terrain (guitare, basse, synthé, banjo, ukulélé, glockenspiel, violon), s'arme tantôt de son flow d'AKA47, tantôt de ses chants à peine maîtrisés. Il peut tout se permettre. Chaque fois qu'il attaque un rap, un chant, un refrain, c'est réussi : ce n'est ni joli, ni laid : c'est juste.

http://www.dmute.net/chronique-album-23723_-_Ceschi-Ramos_-_The-One-Man-Band-Broke-Up.html

07 - Lorn - Nothing Else

Sa musique se place dans la droite lignée d'At Night, Under Artificial Light, de Ginormous. Un breakbeat qui s'appuie sur de puissantes basses, poussant parfois vers le dub. Un disque à l'humeur changeante. Dans ses élans les plus sombres, on lui accorderait presque des airs de Vex'D. Tandis qu'une pièce comme What's The Use évoque plutôt aux oreilles le duo Ratatat. Qu'importe la direction que prend le producteur, son album garde toujours le cap, si bien que finit par s'esquisser un style aux contours plus ou moins définis.

http://www.dmute.net/chronique-album-23745_-_Lorn_-_Nothing-Else.html

08 - Take - Only Mountain

On en vient à apprécier ses montées papillonneuses extasiées, ses kaléidoscopes végétaux, ses fluides glutineux. Bref, tout ce qui contribue peu à peu à entourer Take d'une aura particulière. Only Mountain est un album réussi qui, je l'espère, détournera un instant les fidèles de Flying Lotus du piédestal sur lequel ils l'ont juché.

http://www.dmute.net/chronique-album-23714_-_Take_-_Only-Mountain.html

09 - Megafaun - Heretofore

Heretofore offre un format court, un peu plus de 20 minutes pour 6 titres, une écriture concise pour une série de titres rassemblant la substantifique moelle de ce trio basé en Caroline du Nord. Si le groupe marchait avec une démarche véritablement scolaire en empruntant les pas de leurs aînés, cet opus offre un panorama entre expérimental et balades folk décomplexées.

http://www.dmute.net/chronique-album-23759_-_Megafaun_-_Heretofore.html

10 - Necro - DIE!

Comme à son habitude, Necro va au bout des choses, au bout de son personnage. Au vu du lascar, on s'imagine bien qu'il ne doit pas être difficile pour lui d'endosser cette tunique de gros beauf décérébré. Mais bien loin de ces snobs-croyant-faire-de-la-grande-musique-alors-qu'ils-ne-font-que-du-hip-hop-insipide-et-chiant-aux-petites-prétentions-mal-cachées, Necro reste l'un des plus gros bosseur et professionnel dans le monde du hip-hop. Une fois le travail déposé, il n'y a quasiment rien à redire.

http://www.dmute.net/chronique-album-23702_-_Necro_-_DIE!.html

11 - Actress - Splazsh

Synthèse très personnelle d'expérimentations dubstep et garage, house et techno - oui, le panel est large ! - Splazsh ne relève pas vraiment d'un de ces registres en particulier, préférant les amalgames déviants à la bonne grosse ligne droite et directrice. Sa démarche, même si tout n'est pas parfait, a cette douce saveur d'indépendance teintée de folie à laquelle on ne sait plus résister, tant elle demeure une denrée rare.

http://www.dmute.net/chronique-album-23752_-_Actress_-_Splazsh.html

12 - B.Dolan - Fallen House Sunken City

Moins captivant que The Failure, Fallen House Sunken City reste un album impressionnant, ne se laissant pas apprivoiser dès la première écoute. Tirant dans la même direction, on ne peut qu'approuver cette entente entre B.Dolan et Alias et ranger nos doutes de côté. Et après une demi-douzaine d'écoutes de The Manifesto, Dieu que c'est bon!

http://www.dmute.net/chronique-album-23686_-_B.Dolan_-_Fallen-House-Sunken-City.html

13 - Barn Owl - Ancestral Star

Une musique expérimentale pour ballets improvisés de chamanes défoncés au calumet de la paix. Une musique idéale pour toutes les âmes qui l'auraient perdue en route. Les allégories peuvent pleuvoir encore longtemps, restera la beauté épique de ces dix titres, rongés par une fièvre qui ne laisse aucun répit.

http://www.dmute.net/chronique-album-23777_-_Barn-Owl_-_Ancestral-Star.html

14 - ANBB - Mimikry

L'enthousiasme d'Alva Noto et Blixa Bargeld, leur folie créatrice ont vite fait d’emporter tout sur leur passage. Chaque titre surprend, déconcerte l’auditeur. Et méfiance pour qui se targuera d’en avoir fait le tour en une seule écoute : Mimikry est un véritable mille feuilles de sonorités, de thèmes électroniques sauvages autant qu’audacieux, qui évoluent à chaque fois qu’on y goûte.

http://www.dmute.net/chronique-album-23771_-_ANBB_-_Mimikry.html

15 - Pantha Du Prince - Black Noise

En donnant vie à ce maelström de sons organiques, de bruits et de rythmiques convoquant ambient naturaliste, shoegaze atone façon My Bloody Valentine avec toute la finesse de la deep house hambourgeoise actuelle, Pantha du Prince signe ici un album d’ores et déjà majeur.

http://www.dmute.net/chronique-album-23647_-_Pantha-du-Prince_-_Black-Noise.html

16 - Ark - Arkpocalypse Now

Beaucoup de générosité, de hardiesse aussi, dans cette quête d'originalité incessante, dans l'extraversion de cette musique. D'humilité dans un album dont ne peut douter qu'il soit aussi un hommage à quelques pointures du genre , les ombres des Knucles, Clinton ou même du Love Symbol planant indéniablement autour de cet Arkpocalypse Now. Et finalement, pas mal d'humanité dans le cœur d'un artiste qui le met tout entier au service de son œuvre.

http://www.dmute.net/chronique-album-23709_-_Ark_-_Arkpocalypse-Now.html

17 - Mount Kimbie - Crooks & Lovers

Catalogué en dubstep, faute de mieux, le premier album du duo Mount Kimbie est en réalité bien plus que ça. Il parait déjà avoir une avance sur la majorité des artistes ralliés à ce genre pourtant récent.

http://www.dmute.net/chronique-album-23779_-_Mount-Kimbie_-_Crooks-and-Lovers.html

18 - Bj Nilsen - The Invisible City

Le sound artist suédois BJ Nilsen se livre sur The Invisible City à une évocation de l'espace-temps urbain. Et c'est une première dans sa discographie car de sa part, on était plutôt habitué aux errances polaires et oniriques qu’aux ballades en milieu bétonné. Ses aficionados seront donc les premiers surpris. Mais point de rupture malgré les apparences. Au contraire il y a un véritable lien logique entre ce nouveau Nilsen et les précédents. De The Short Night et l’image de son fort abandonné au bord de l’océan jusqu’aux grondements discontinus d’une mégalopole insomniaque, Nilsen nous convie à contempler ce qui nous dépasse ou ce qui nous paraît infini.

http://www.dmute.net/chronique-album-23651_-_BJ-Nilsen_-_The-Invisible-City.htm

19 - Oval - O

Écouter O, c'est naviguer à vue dans un brouillard de plus en plus épais dont la couleur, l'épaisseur et la texture changeraient toutes les vingt ou trente secondes, et faire l'expérience d'une désorientation totale. Popp vise sans doute une sorte de tabula rasa de nos schémas perceptifs et auditifs : l'histoire dira ce qu'il en est.

http://www.dmute.net/chronique-album-23780_-_Oval_-_O.html

20 - Tristan Perich - 1-bit Symphony

Développant le processus inventé en 2006 avec 1-Bit Music, Tristan Perich a composé cette symphonie électronique, d'une amplitude et d'une force qui dépassent en la faisant entendre à chaque instant la tradition minimaliste dont elle est issue. Si on pense dès les premières secondes du premier mouvement à Steve Reich et Philip Glass, on les oublie vite au profit d'une musique originale qui déborde le cadre strict de son mode de production pour se révéler tout simplement belle.

http://www.dmute.net/chronique-album-23734_-_Tristan-Perich_-_1-Bit-Symphony.html






Retrouvez les tops individuels des membres de l'équipe de dMute sur le forum du site : http://forum.dmute.net/index.php?topic=12623.0
et bonne année, bien sûr !



par Jérôme Orsoni
le 30/12/2010

Tags : Actualité | Top

Partager cet article :



0 commentaire
Laissez un commentaire
Nom (obligatoire)
Mail (ne sera pas publié) (obligatoire)
Site web (facultatif) Recopier le code ci-dessous (obligatoire)



lun. 25/09 - Blog
Feldub - Class War
jeu. 21/09 - Blog
Ease the Soul - Unconscious
ven. 15/09 - Interview
Interview avec Ruelgo
ven. 25/08 - Chronique
Grizzly Bear - Painted Ruins
dim. 20/08 - Chronique
Lawrence English - Cruel Optimism
mer. 16/08 - Chronique
Shannon Wright - Division
mer. 02/08 - Blog
Cornelius - If You're Here
lun. 24/07 - Chronique
Ici et Lui - Punk Prodige
 newsletter : 
ok





Equipe/Contact  |  Partenaires  |  Présentation  |  Crédits  |  Newsletters